4284
UTILITY -> Floppy disc and tape tool
© Util-Soft (1989)
18.00 / 20.00
 
 
Disque + Ultra
Disc Plus Ultra
Disk + Ultra
Disc + Ultra
cpc
 
 

NOTICE / MANUAL

TXT (1)

NOTICE TEXTE n° 1 (144.48 Ko)

-------------------------------- - DISK + ULTRA , NOTICE GENERALE - -------------------------------- - 1 / A FAIRE OU NE PAS FAIRE - On entre pas dans certains programmes comme dans un moulin ! DISC PLUS ULTRA comporte bien sur une multitude de fonctions 'Presse bouton' accessibles à tous et sans aucune connaissance particulière . En revanche , les chapitres 'Théorie du FDC' n'ont pas été écrits pour les chiens mais pour ceux qui veulent vraiment utiliser ce programme à plein rendement ! Faute d'une lecture attentive de ces chapitres , les options les plus performantes ne seront qu'une source de déboires pour l'utilisateur . N'UTILISEZ JAMAIS UNE COPIE DE DISC+ULTRA VOUS POURRIEZ ETRE DESAGREABLEMENT SURPRIS !!! Dans le cas ou votre original serait défectueux , retournez le directement à UTIL-SOFT qui se fera un plaisir de vous renvoyer une disquette en parfait état de marche . La version 464 / 664 ne fonctionne pas sur un 6128 ou un 464 + DK'TRONIC et réciproquement . Si vous changez de machine ou achetez une extension , nous échangeons votre version ORIGINALE pour rien . (Joignez quand même une enveloppe affranchie avec vos noms et adresses pour le retour) . DISC+ULTRA utilise de nombreux programmes auxiliaires par le biais d'un menu principal . Il doit toujours être lancé depuis le drive 'A' . Dans le cas ou le message : 'DISCK+ULTRA DANS A SVP' apparaît , replacez la disquette programme dans 'A' et patientez . Lorsque le programme demande l'insertion d'une disquette quelconque et d'appuyer sur une touche , insérez la disquette CALMEMENT et attendez qu'elle soit bien enclenchée pour appuyer sur une touche . Le FDC n'aime pas les changements d'état trop rapides et pourrait se rebeller en bloquant le programme .Toujours protéger en écriture les disquettes que vous ne souhaitez pas écrire à commencer par DISK+ULTRA . Toujours effectuer une copie de la disquette que vous souhaitez modifier et enfermer cette copie dans votre coffre fort ! Si un second drive est connecté , ce dernier doit TOUJOURS ETRE ALLUME même si l'on a pas l'intention d'utiliser le drive 'B' . Certains programmes laissent des traces de leur passage dans la RAM ou modifient l'état du FDC . Toujours éteindre le CPC et les 2 drives avant de lancer 'DISC+ULTRA' (Pensez quand même à les réallumer ...) . Pour des raisons évidentes , seule une extension DK'TRONIC ou SILICON DISK est admise sur le bus de sortie . En cas de plantage impromptu , enlevez donc MULTIFACE ou HACKER et recommencez . Si des bruits bizarres émanent de votre CPC, vous utilisez donc une version pirate de DISC+ULTRA ! Débrouillez vous donc pour résoudre le problème . UTIL SOFT décline toute responsabilité à ce sujet . Retenez bien les options qui suivent , nous n'en parlons plus dans les autres notices . ---------------------- - 2 / OPTIONS GLOBALES - ---------------------- Dans la mesure du possible , les nombreux programmes composant 'DISC+ULTRA' conservent les mêmes méthodes de sélection et les mêmes touches pour des fonctions similaires . C'est ici que vous trouverez le détail des commandes communes à tous les programmes . --------------------- - 3 / MENUS A BANDEAU - --------------------- Toutes les options essentielles utilisent ce système . Il suffit de déplacer le bandeau noir sur l'option désirée et d'appuyer sur 'COPY' pour l'activer . La touche 'M' est généralement utilisée pour quitter le menu sans activer une option . Le rôle spécifique de 'M' est de toute manière précisé au bas de chaque menu . Le joystick et 'FIRE' peuvent aussi être utilisés pour remplacer les flèches et 'COPY' . Certaines options permettent de reparamétrer les programmes . Dans ce cas l'appui sur la touche 'COPY' fait ressortir la valeur à modifier en vidéo inverse et un second appui sur 'COPY' valide votre modification . Selon le cas , ce sont soit les flèches du curseur qui permettent de faire varier cette valeur (Pour des petits nombres) ou l'éditeur du CPC pour les grands nombres . Dans ce dernier cas , N'UTILISEZ JAMAIS LES FLECHES COMME IL EST COURANT DE LE FAIRE EN BASIC !!! Vous pourriez faire scroller l'écran et perturber le système d'exploitation spécifique à 'DISC+ULTRA' . ----------------------------- - 4 / SELECTION DRIVE ET HEAD - ----------------------------- Ces 2 options apparaissent dans tous les menus. Il suffit de placer le bandeau sur l'option et d'appuyer sur 'COPY' pour changer de drive ou de tête . Notez que l'option changer tête ne concerne que les spécialistes ayant adapté un système à 2 têtes sur leur CPC . Pour les DD1 cette option est inutile . ------------------------ - 5 / SELECTION DE PISTE - ------------------------ Tous les programmes ont besoin de un (Piste unique) ou deux (Piste début et piste fin) numéros de piste . Les flèches latérales font varier la valeur et 'COPY' valide ce numéro . Une sécurité interdit de donner un numéro de piste plus grand que 41 ou un numéro de dernière piste inférieur à celui donné en premier . ----------------------- - 6 / TESTER ETAT DRIVE - ----------------------- Cette commande figure dans tous les menus . L'utilisateur avisé l'activera systématiquement avant toute autre opération en plaçant le bandeau sur la ligne 'TESTER DRIVES' et en appuyant sur 'COPY' . Si la configuration convient , il suffit d'appuyer sur 'O' pour confirmer ou sur 'N' si l'on aoublié de mettre la bonne disquette au bon endroit ... Cette option exige aussi l'allumage du drive 'B' si il est présent et éteint . --------------------- - 7 / MESSAGES DIVERS - --------------------- DISC+ULTRA affiche de nombreux messages , notament pour vous demander de placer la bonne disquette dans le bon lecteur . Il est hors de question de les décrire tous , suivez simplement les instructions affichées et tout ira bien . ----------------------- - 8 / MESSAGES D'ERREUR - ----------------------- Dans le cas d'erreurs dans les fonctions FDC , (Edition secteur , copie disquettes , etc ...) , l'erreur survenue est affichée et vous avez le choix entre rectifier l'erreur (Disque manquant , protégé écriture , etc ...) et recommencer ou annuler purement et simplement la commande . En cas d'erreur dans les fonctions fichiers (Not found , bad command , etc ...) Vous pouvez aussi annuler ou demander le catalogue de la disquette avant de recommencer . Une astuce : Si malgré les nombreuses confirmations demandées vous vous trouvez embarqué dans une option non désirée , enlevez simplement la disquette du lecteur et annulez après l'apparition du message d'erreur . Vous retournerez au menu principal . ---------------------- - 9 / TEST DES ENTREES - ---------------------- Toutes les entrées sont testées par le programme . Une valeur incorrecte est impitoyablement refoulée qu'elle concerne un numéro de piste ou un nom de fichier . ----------------------- - 10 / CONSEIL A SUIVRE - ----------------------- Les programmes de DISC+ULTRA n'ont que peu de points communs avec les programmes auxquels vous êtes peut-être habitués . Lisez attentivement les notices et familiarisez vous avec toutes les options avant d'activer les fonctions d'écriture (inhibées par sécurité lors de l'initialisation) . Au fil de votre lecture , vous constaterez que si certaines options 'gadget' ne figurent pas dans DISC+ULTRA , il en existe de nombreuses autres , tout à fait inédites et ô combien plus pratiques et plus puissantes ... ------------------------- - 11 / DENSITE D'ECRITURE - ------------------------- On peut écrire en double densité , ce qui est le cas de toutes les disquettes connues , et en simple densité ce qui divise par deux la capacité de la piste . Le format en simple densité est aussi courant sur CPC que les cercueils à 8 places dans les pompes funèbres . Les fonctions d'analyse de DISCO-KILLER et du copieur ne tiennent pas compte de cette densité renverront des résultats erronés en cas d'analyse sur une piste de ce type . Les fonctions de lecture écriture de tous les programmes peuvent malgré tout lire ou écrire des secteurs en SD . Le formateur permet de formater une piste en SD . Cette possibilité vous démontrera que la simple densité ne sert vraiment à rien sur CPC ! ----------------------------- - 12 / SECTEURS TRES SPECIAUX - ----------------------------- Certains secteurs référencés CR*DD dans les notices et exemples , sont écrits de manière très particulière ! Il faut en effet stopper le moteur en cours d'écriture pour ne pas détruire les secteurs suivants . Dans ce cas seule une partie des données réelles se trouve écrite et la suite est incohérente . Ce procédé permet en revanche de faire tenir 2 secteurs de taille 5 (Par exemple) sur une même piste et ainsi constituer une protection efficace contre toute reproduction intégrale de votre disquette . (Même DISC PLUS ULTRA a parfois des difficultés à le faire et aucun autre copieur n'y parvient) . Un seul problème : Le temps d'arrêt du moteur ! Ce dernier est en effet fonction : 1 : Du type de lecteur utilisé . 2 : De l'état général du lecteur et en particulier de la courroie . 3 : De la disquette qui peut résister plus ou moins à l'entraînement . Plus ce temps d'arrêt est court , plus le résultat sera performant . 'DISCO-KILLER' et le copieur possèdent une option permettant de déterminer cette valeur . Si le test du temps d'arrêt vous renvoie : 500 ou plus : Ne révez pas , vous ne pourrez pas tout faire et notament dans le cas de certains CR*DD en taille 6 . (Le temps d'arrêt le plus courant oscille entre 650 et 800) De 300 à 500 : En visant juste vous obtiendrez des résultats interessants Moins de 300 : En principe tout est permis ... Il pourrait vous venir à l'idée de modifier un drive pour obtenir un temps de freinage plus court . C'est peut-être une solution pour atteindre le but recherché et sûrement le meilleur moyen de détruire définitivement votre drive si vous n'êtes pas au moins un bricoleur de génie ... ----------------------- - 13 / RESULTATS DU FDC - ----------------------- Certains des programmes proposés affichent un tableau de 3 lignes (ET0 - ET1 - ET3) composées de 8 petits carrés chacune . Chaque ligne de 8 carrés correspond de gauches à droite aux bits 7-6-5-4-3-2-1-0 de l'un des 3 registres flags du FDC . Lorsque ce carré n'est pas vide , le Bit correspondant est mis . Les 2 lettres sous chaque carré correspondent à l'abréviation du nom de flag . Lorsqu'au lieu de 2 lettres , il y-à 2 points , ce flag est sans intérêt pour l'utilisateur . Voyez la section théorie FDC pour la signification des flags . --------------------------------------- - 14 / DERNIER RAPPEL AVANT L'AUTOROUTE - --------------------------------------- Quelque soit l'option (lancement programme ou modification de paramètre) accessible par un menu à bandeau , souvenez vous qu'il faut TOUJOURS appuyer sur 'COPY' ou 'FIRE' pour avoir accès à l'option . ------------------------------ - DISC PLUS ULTRA : LE COPIEUR - ------------------------------ Comme vous allez pouvoir le constater , ce copieur réunit tous les avantages d'un copieur classique du type 'Presse bouton' avec les options les plus performantes du DISCO-KILLER lorsqu'il détecte des pistes vraiment bizarres . A l'exception des célèbres pistes avec 19 secteurs de taille 2 , ce système peut tout copier sous réserve que votre drive freine assez vite ce qui n'est pas toujours le cas . ------------------------ - LES OPTIONS CLASSIQUES - ------------------------ Vous disposez de 2 menus . La première option de chacun vous renvoie à l'autre menu . On appele ça un 'menu ping-pong' . Dans le menu de gauche : Vous choisissez tous les paramètres pour la source et la destination avec les pistes de début et de fin . Une seule option retient l'attention : 'A/780 REF :' suivie d'un nombre quelconque . Ceci donne le temps de freinage réel de votre drive DESTINATION . Lorsque vous changez de drive destination , cette valeur est recalculée et réaffichée sous réserve qu'un secteur de numéro &C0 et de taille 5 soit formaté sur la piste 41 de la disquette placée dans le drive DESTINATION. Si ce n'est pas le cas , elle vous renverra : 0000 . Dans tout autre cas , le nombre donné vous servira de guide si vous souhaitez changer les paramètres pour les pistes 'vicieuses' . La mise au point du programme à été faite sur un drive standard dont le temps d'arrêt oscille entre 690 et 780 et tous les paramètres initiaux sont basés sur cette valeur . Lorsque c'est nécéssaire , nos donnons aussi des indications pour reparamétrer le programme selon un drive dont le temps d'arrêt varie de 250 à 400 qui est en principe le minimum . Supérieure à 1000 : vous devriez peut-être vous offrir un drive neuf ... De 650 à 999 : ce n'est pas le pied mais hélas la valeur la plus répandue . DISCO KILLER et le copieur sont à l'initialisation paramétrés sur cette base. De 400 à 649 : De nombreuses possibilités vous sont offertes . De 100 à 399 : Tous les espoirs sont permis mais il y-à fort peu d'élus . De 1 à 100 : N'existe en principe pas , vous avez peut-être freiné votre disquette avec le pied ? Sinon , refaites un ou 2 essais il arrive que cette option patine un peu ... Zéro : Le secteur &C0 taille 5 n'est pas présent sur la piste 41 du disque destination . La piste 41 de DISC PLUS ULTRA répond à cette spécification . Vous pouvez donc l'utiliser pour le test . Sinon utilisez l'option 'SPECIAL' du formateur qui écrit ce secteur sur la piste 41 de la disquette donnée dans le drive A . Plus la valeur renvoyée sera faible , plus vous pourrez augmenter les autres délais et ainsi accroître la fiabilité de la copie . ------------------ Dans le menu de droite : Voici dans l'ordre le descriptif des options disponibles : 1 / Analyser : Le rôle du copieur est d'avantage de reproduire que de délivrer des informations complètes sur un disque . L'analyseur vous permet de parcourir rapidement une disquette mais pas d'imprimer l'analyse . Pour une véritable étude de disquette on utilisera le programme 'DISCO-KILLER' qui vous propose 3 modes d'analyse différents . Pour la signification des messages , voyez la notice de 'DISCO-KILLER' . Maintenir 'ESPACE' enfoncé stoppe le programme en fin d'analyse et attend que vous ayez relaché cette touche pour continuer . Si c'est 'ESC' que vous tenez appuyé , le programme repasse au menu final sitôt l'analyse terminée . Le menu final : Il s'affiche après toute analyse ou copie et propose 3 options : Quitter , retourne au menu principal de DISC PLUS ULTRA . Même opération : Recommence tout avec les mêmes paramètres . Nouvelle opération : Renvoie aux menus du copieur . 2 / Copie DATA CPM 208K : Cette option copie rapidement toutes les pistes aux formats AMSDOS ou 208K (10 secteurs) . Les pistes non conformes à ce standard sont ignorées . 3 / Copie mixte : Cette option copie en mode rapide toutes les pistes aux formats AMSDOS ou 208K (10 secteurs) . Les pistes non conformes à ce standard sont détectées et copiées en mode intégral . NOTE : Ces 2 modes ont un petit inconvénient : Sur certaines disquettes , seule la valeur du GAP est hors des normes AMSDOS . La copie rapide ne teste pas ce point et considère qu'il s'agit d'une piste normale ! C'est un cas peu fréquent mais pour lequel il vaut mieux utiliser la copie intégrale . 4 / Copie intégrale : Copie après analyse de toute piste , standard ou non . Après toute copie de disquette , un bilan global d'analyse est affiché . Vous trouverez sa signification en fin de notice . La copie intégrale travaille en 4 étapes : 1 / Lecture et affichage des IDS . (Bord bleu) 2 / Test des secteurs présents et affichage des états d'erreur . 3 / Stockage des secteurs . (Bord vert) Quoique un peu plus lent que les systèmes habituels , ce procédé permet souvent de détecter des erreurs particulières . En effet , chaque secteur est lu 2 fois ! Si l'état d'erreur est différent du 1er lors de la seconde lecture , le programme s'interrompt et demande si vous voulez relire une nouvelle fois le secteur ou ignorer l'erreur . Une erreur de lecture dans ce cas peut avoir 4 causes : La disquette est endommagée . Il s'agit d'une copie portant un secteur de substitution compressé assez mal écrit . Il s'agit d'une piste créée avec DISCO-KILLER et vous avez un peu abusé du système CR*DD .Si c'est vraiment systématique , mauvaise nouvelle ! Votre drive est bon a jeter ou on vous à refilé un stock de disquettes pourries . 4 / Ecriture de secteurs (Bord rouge) . L'analyse n'est pas réaffichée , seuls les numéros de secteurs défilent rapidement suivis de leur état d'écriture . Au cas ou une anomalie se produit lors de la réécriture , un message vous en avertit . Pour une copie n'utilisant pas les modes spéciaux , aucune erreur ne doit se produire . NOTE : Après une analyse ou une copie , le programme attend l'appui sur une touche pour retourner au menu . Toutes les touches sont acceptées SAUF SPACE ET ESC ! ----------------------- - LES OPTIONS SPECIALES - ----------------------- 1 / Mode substitution : Ce mode est automatiquement activé (Seulement en copie intégrale) dès qu'un GAP différent de &4E est rencontré . L'astuce consiste dans ce cas à placer en 1er , un ou plusieurs faux secteurs de sorte que l'instruction lire piste tombe sur un octet équivalent au GAP qu'elle recherche . Seul problème , le position de cet octet dépend de beaucoup de choses et pour cela , nous avons créé l'option présente qui vous propose successivement et à chaque fois que vous appuyez sur 'COPY' : NORM1 - NORM2 - NORM3 - COMP1 - COMP2 . Au départ , laissez toujours NORM1 actif . De toute manière , le bilan final d'analyse vous préviendra si ce système à du être utilisé . Si c'est le cas , et que votre copie ne fonctionne pas , recopiez les seules pistes concernées en passant au système suivant . Dans 99% des cas , les systèmes NORM-1,2,3 suffisent . Les systèmes COMP1 et 2 sont ceux des cas désespérés ! Système COMP1 : Son usage implique qu'il faut rentrer un secteur supplémentaire sur une piste où il n'a normalement rien à faire . Trois autres paramètres entrent en jeu : Le 'flag contrôle' : Sur 'ON' il vérifie systématiquement la qualité de l'écriture et repasse toujours une seconde fois pour être certain de la réussite de l'opération . C'est très lent mais est une garantie de réussite . Sur 'OFF' aucune vérification n'est effectuée . Tant que vous ne serez pas un utilisateur TRES expérimenté , laissez le sur 'ON' ! 'Tempo substit' : Cette valeur peut être modifiée avec les flèches latérales (+1 -1) ou SHIFT+les flèches (+10 -10) . Si elle est trop petite , de nombreuses tentatives seront nécéssaires si le contrôle est 'ON' . Si elle est trop grande , des secteurs seront détruits lors de l'écriture . La valeur donnée à l'origine est acceptable par à peu près tous les drives . Faites vos essais avant de la modifier . 'Coeff. Addit.' : Ce coefficient peut prendre une valeur de 1 à 6 . Chaque nouvelle tentative d'écriture dans le cas de secteurs compressés ou en CR*DD augmente automatiquement la longueur d'écriture en fonction de ce coefficient . Plus il sera élevé , plus la copie sera rapide mais elle perdra en précision . Sur 1 il ajoutera : 1 => Pour des secteurs de taille 1 1 => Pour des secteurs de taille 2 3 => Pour des secteurs de taille 3 4 => Pour des secteurs de taille 4,5,6 A chaque incrément , la valeur à ajouter sera la valeur de base multipliée par 2,4,8,16,32,64 . Lors de l'écriture d'un secteur en mode 'Substitution compressé' , un message apparaît (Si le contrôle est 'ON') et est suivi du nombre de tentatives effectuées (Au moins 2) , en bas à droite de l'écran , deux chiffres séparés par une barre apparaissent . Le second ne varie jamais et correspond a la valeur donnée à 'Tempo substit' . Le premier varie à chaque tentative . Il correspond au délai de base calculé par le programme et est incrémenté du nombre conditionné par 'Coeff.Addit.' à chaque tentative . Lors d'une copie de ce type , si le programme effectue plus de 2 ou 3 tentatives , vous aurez avantage à augmenter 'Tempo Substit' . Si au contraire vous recevez le message :'Secteur détruit' et que la suite de l'écriture affiche des messages 'ND' , réduisez cette valeur . Si 'Tempo substit' = 0 et que le programme détruise encore des secteurs , diminuez le coefficient (Arrivé a 6 il revient sur 1) . Normalement vous ne devriez jamais être contraint à cette extrémité . Si le temps d'arrêt de votre drive est supérieur à 600 , vous pouvez conserver les paramètres d'origine sans problème . En revanche , si il est de 450 ou moins , vous allez avoir de nombreux problèmes (Temps de copie prohibitif et secteurs détruits !) . Pour avoir une petite chance de vous en sortir , il faut utiliser le système COMP2 et modifier les paramètres comme suit : Délai substitution : 90 Coefficient Additif : 1 Le nombre de tentatives par secteurs risque d'être considérable (Jusqu'à 40) et malgré cela le résultat peu satisfaisant . Vous pouvez modifier le délai de substitution mais jamais le coefficient ! Note : Le système substitution est automatiquement activé si le copieur rencontre une piste de ce type . Dans le cas d'une copie de copie , le résultat est de moins en moins fiable ! --------------------- Reproduction des CR*DD : C'est un peu semblable au mode 'Substitution compressé' . Si le programme rencontre une piste de ce type , il en fera état dans l'analyse finale . Effectuez votre copie comme si de rien n'était avec le flag contrôle 'OFF' . Si par miracle la copie fonctionne tout va bien , sinon reprenez une à une les pistes avec des CR*DD comme ceci : Mettre le flag contrôle 'ON' et lancer la copie intégrale . Lorsque le programme devra reproduire un CR/DD il effectuera une 1ère vérification et affichera : Longueur à reproduire : Qui est le nombre d'octets idéal à reproduire . Longueur reproduite : Qui est le nombre d'octets convenablement réécrits sur la disquette destination . La longueur reproduite sera toujours inférieure à la longueur à reproduire sinon le secteur ne serait plus un CR*DD mais un OK . En bas à droite , 2 chiffres comme précédement , le premier est la véritable temporisation employée , le second est sans signification ici . Au dessus du message CR*DD , un message avec 3 possibilités : 1 / Garder : Le résultat vous convient , vous passez au suivant . 2 / Recommencer : Ne changera aucun paramètre mais peu provoquer une variante importante dans le nombre reproduit . C'est normal . 3 / Pousser : La valeur de temporisation est augmentée du nombre déterminé par 'Coeff. addit.' et une nouvelle écriture est effectuée . Si vous poussez trop loin vous obtiendrez soit : CR*DD DETRUIT , qui signifie que votre secteur vient de passer du stade de CR*DD à celui de secteur 'OK' ou SECTEUR DETRUIT . Dans ce cas votre CR*DD à mordu sur le secteur suivant . Pour être corrects , les CR*DD doivent toujours renvoyer le même état d'erreur à l'analyse . Si plusieurs analyses donnent tantôt 'CR*DD' , tantôt 'OK' , vous avez poussé un peu loin . MA ou DA , c'est un peu court . Dans tous les cas c'est pour le moins un peu compliqué mais il faut non seulement prendre en compte les capacités du drive mais aussi la taille du ou des secteurs en CR*DD en fonction du nombre de secteurs sur la piste et pour tout arranger , la position physique de secteur joue parfois un rôle primordial . Il semble évident qu'une RAM de CPC 464 soit un peu étriquée pour loger un programme gérant le tout sans aucune intervention manuelle . Le paramètre DELAI CR*DD initialisé à 00000 peut être modifié avec les flèches latérales ou SHIFT + les flèches . Si le CR*DD est de taille 6 ou plus et SEUL sur la piste , mettez le d'office à 1200 - 1500 . Aux alentours de 800 pour un seul taille 5 . Si le CR*DD est plus petit que 3 ou que plusieurs CR*DD semblent 'bien tassés' , laissez le à 00000 . Une bonne méthode pour les grands secteurs consiste à travailler en 2 fois : Au premier essai , laissez DELAI CR*DD à 0 et mettez 'Coeff.Addi' à 6 (Le maximum) . et 'poussez' jusqu'à destruction du secteur en notant la valeur du délai affiché à la dernière écriture avant destruction . Au second essai , mettez 'Coeff.Addi.' à 1 et DELAI CR*DD au tiers de la valeur notée et 'poussez' petit à petit tant que la valeur affichée en bas à droite est très en dessous de la valeur notée précédement qui à détruit le secteur . Pour tous les autres cas , poussez jusqu'à destruction et noter la valeur entraînant cette erreur . Recommencez en 'poussant' jusqu'à une valeur légèrement inférieure . Avec un délai de freinage inférieur à 450 , vous pouvez allégrement augmenter tous les délais concernés entre le double et le triple . ---------------------- - BILAN FINAL DE COPIE - ---------------------- Après toute opération de copie un tableau est affiché avec les numéros de pistes en colonnes et les messages en ligne . Un point signifie que la piste était hors du champ du copieur . Un trait , que la piste était dans le champ du copieur et n'est pas concernée par le message situé sur la même ligne . Un '#' vous informe que la piste est intéressée par ce message . 1 Pistes normales : (INFORMATION) . Cette ligne sera toujours vide si vous avez utilisé la copie intégrale . En copie rapide ou mixte , le '#' vous signale que la piste concernée est au standard Amsdos ou 208K . 2 Pistes non copiées : (INFORMATION) . Cette ligne sera toujours vide en copie mixte ou intégrale . En copie rapide , elle vous avertit de la présence de pistes non standard ignorées par la copie rapide . 3 CR*DD Détruit : (ERREUR) . Un secteur prévu en CR*DD est trop long et est devenu 'OK' . (La copie ne fonctionnera peut-être pas) 4 CR*DD Raté : (ERREUR) . Un CR*DD trop long à détruit un ou plusieurs (voire tous) secteurs sur la piste . (La copie ne fonctionnera pas) 5 Non formatées : (INFORMATION) . Absence de format . 6 Secteurs écrasés : (INFORMATION) . Format spécial . 7 Subst.Compr : (INFORMATION) . Secteurs de substitution mis en place , en cas de mauvais fonctionnement revoir ces pistes . 8 Copie douteuse : (INFORMATION) . Toute piste avec un CR*DD est considérée comme douteuse . A revoir en cas de non fonctionnement . (La copie ne fonctionnera peut-être pas) 9 Ecrasés ratés : (ERREUR) . Impossible de déterminer le format d'écrasement . (Ne devrait jamais se produire sauf pour 19 taille 2 OK) . (La copie ne fonctionnera pas) 10 Manque secteurs : (ERREUR) . Des secteurs ont été détruits par CR*DD ou compression ou piste avec 19 taille 2 OK) . (La copie ne fonctionnera pas) 11 Analyse ratée : (ERREUR) . La piste ne peut être analysée correctement , elle est peut - être en simple densité ? (La copie ne fonctionnera pas) 12 Erreur R/W : (ERREUR) . Erreur de lecture écriture . (La copie ne fonctionnera pas) --------------------------------------- - DISC PLUS ULTRA : EDITEUR DE SECTEURS - --------------------------------------- Notes : Les Options d'édition d'une page secteur sont partiellement reprises dans le programme 'DISCO KILLER' et non décrites dans la notice de 'DISCO-KILLER' . Les passages communs aux deux programmes sont précédés de la mention : [D.K.] . ------------------------ - 1 PARAMETRER L'EDITEUR - ------------------------ La page de présentation offre un menu à 6 options . La touche 'M' vous permet de quitter définitivement l'éditeur . L'option 'Aller éditer' passe bien sur en mode édition , les 2 autres options qui retiennent l'attention sont : 1 MODE LECTURE : Placer le bandeau sur cette option et appuyer sur 'COPY' le texte un peu plus bas passera de LOGIQUE à COURANT et inversement . Ceci vous permet de lire les secteurs de 2 manières : ORDRE COURANT : Les secteurs sont lus dans l'ordre ou ils figurent sur la disquette . ORDRE PHYSIQUE : Les secteurs sont lus dans l'ordre d'écriture AMSDOS . Note : En mode édition fichier les secteurs sont toujours lus dans l'ordre AMSDOS et l'état de l'option MODE LECTURE est indifférent . Voyez aussi notre section théorie pour l'entrelacement des secteurs . 2 MODE EDITION : Vous permet de limiter la zone d'édition à : 1 piste en mode : PISTE Plusieurs pistes en mode : DISQUE Un fichier en mode : FICHIER L'accès à l'éditeur varie selon que vous ayez activé l'un ou l'autre de ces 3 modes . MODE PISTE : Choisissez votre piste avec les flèches et validez avec 'COPY' MODE DISQUE : Choisissez et validez la première piste à lire puis la dernière . MODE FICHIER : Patientez un peu , le programme doit s'assurer de la présence d'un catalogue , déterminer le format disque , trier le catalogue par ordre de numéros 'user' , ordre alphabétique et éventuellement éliminer de 'fausses entrées' parfois bien génantes . Ceci fait,une colonne de noms de fichiers s'affiche à gauche de l'écran et le bandeau recouvre l'option 'page suivante' . Appuyer sur 'COPY' permet de voir la suite du catalogue si il y-à plus de 16 fichiers sur la disquette. Les fichiers effacés par 'ERA' sont précédés de la mention 'Effacé' et regroupés à la fin du catalogue . La touche 'M' vous renvoie au menu principal . Déplacez le bandeau sur l'une des pages et choisir votre fichier avec 'COPY' . A ce moment , en haut à droite , la liste des numéros de blocs occupés par le fichier (Voir section théorie catalogue) . A ce stade vous pouvez choisir un bloc avec les flèches et 'COPY' pour passer enfin en mode édition ou appuyer sur 'A' pour annuler et choisir un autre fichier . Le mode 'édition fichier' tient compte des formatages à 10 secteurs (208K DATA ou CPM) , cependant , si le format est effectué avec 10 secteurs et que le 10ème secteur n'est pas utilisé par les fichiers , la lecture de l'éditeur en mode fichier sera décalée ! ------------- - 2 L'EDITEUR - ------------- La page dévoilant les secrets du secteur convoité est enfin affichée . Notez que les secteurs en erreur de CRC (Voir théorie secteurs) , peuvent aussi être lus à concurence de 4608 octets maximum . Il sera en revanche impossible de les écrire convenablement par le biais de l'éditeur . Pour ceci , utilisez 'DISCO KILLER' et souvenez vous que dans ce qui suit , tout ce qui est précédé de [D.K.] concerne aussi DISCO KILLER . A / Expliquons d'abord la signification du charabia informe qui encombre le bas de l'écran . OCTET : La valeur qui suit vous donne la position du curseur d'édition par rapport au début du buffer . Déplacez le avec les flèches et observez l'influence sur l'affichage d'OCTET . Avec cela , vous ne risquez pas de vous perdre . ADRESSE : Comme OCTET mais c'est l'adresse RAM absolue ou se situe le curseur d'édition . Cela peut être utile dans le cas de sauvegarde du buffer. NB SECTS : Le nombre de secteurs présents sur la piste en cours de lecture . COMMANDE : La commande (FILL , MOVE , ECHANGE , RECHERCHE) en cours . Ceci sera expliqué plus loin . A l'initialisation c'est toujours 'FILL' qui suit cette information . BLOC : Cette mention n'apparaît qu'en mode édition fichier et vous donne le numéro de bloc en cours . Sur la ligne suivante : PISTE : Le numéro de piste ou se trouve la tête (en décimal) suivi entre parenthèse du numéro de piste donné dans l'ID secteur en hexadécimal (Voir théorie FDC) . TETE : Comme pour le numéro de piste . SECTEUR : Le numéro du secteur en cours en hexadécimal . POSITION : La position physique du secteur sur la piste . OCTETS LUS : Le nombre d'octets (En décimal) transmis vers le buffer lors de la lecture du secteur . Sur la dernière ligne : MARQUEURS : Indique l'éventuelle présence des marqueurs . Ceci sera expliqué plus loin . Si vous entendez un 'BIP' et qu'un énorme message d'erreur ne s'affiche pas au milieu de l'écran , regardez cette ligne , un message vous y est destiné . B / [D.K.] Comment éditer : Rien de plus simple , les 4 flèches déplacent le curseur indifférement dans la zone hexadécimale ou ASCII (Les 16 colonnes de gauche) . Lorsque le curseur sort par une extrémité de la page , il réapparait de l'autre côté . Pour modifier une valeur quelconque en zone hexadécimale , placez le curseur sur l'octet à modifier et appuyez sur une des touches de '0' à '9' oude 'A' à 'F' . La valeur de l'octet change en conséquence . Si votre édition de demande qu'un seul chiffre (Ex : A,9,F) , appuyez sur toute autre touche que 0-9 ou A-F pour passer à l'octet suivant . Un 'BIP' vous avertira que la dernière touche enfoncée n'à pas été prise en compte dans l'édition . Si vous ne souhaitez pas entendre ce 'BIP' tapez vos entrées à un chiffre sous la forme : 0A,09,0F . Pour modifier une valeur en zone ASCII , il vous suffit d'écrire votre texte comme vous le feriez avec une machine à écrire . Que ce soit en mode hexadécimal ou ASCII , lors que vous commencez à éditer le curseur saute à l'octet suivant et ne quittera la zone concernée que si vous le déplacez avec les flèches . Que ce soit avec les flèches ou en mode édition , lorsque le curseur arrive au bas de la page , il retourne en haut de l'écran sans passer à la page suivante . Pour changer de page , utilisez SHIFT+ une des 2 flèches verticales . Attention ! Si vous êtes en fin de secteur vous passerez au secteur suivant et perdrez le résultat de vos éventuelles modifications . Ceci peut être aisément évité si vous prenez la peine de sauvegarder le secteur en cours avec l'une des options décrites plus loin . Pour passer au secteur suivant sans voir toutes les pages du secteur en cours , utilisez CTRL+une des 2 flèches verticales . Pour quitter l'éditeur , appuyez sur CTRL+'Q' . ------------------------- - 3 LES OPTIONS D'EDITION - ------------------------- A / [D.K.] Mise en place des marqueurs : Ils sont indispensables pour les options de traitement du buffer . Si vous avez déjà utilisé un traitement de texte , ce système qui consiste à définir un bloc de données vous est sans doute familier . Déplacez le curseur n'importe où sur la page et appuyez sur CTRL+'[' . Le '[' apparaît en zone hexadécimale la où vous l'avez décidé et sa présence ainsi que sa position apparaît sur la dernière ligne . Déplacez à nouveau le curseur et appuyez sur CTRL+']' . Le second marqueur est en place . La zone de données située entre ces 2 marques est le bloc de données à traiter et sera affectée par toute opération relative au traitement du buffer . Si vous appuyez sur CLR , les 2 marqueurs sont effacés , de même si vous changez de secteur . Notes : Il est indispensable d'appuyer en premier sur CTRL+'[' pour initialiser le 1er marqueur . Dans le cas contraire , le message 'Pas de marque début' et un 'BIP' vous demande de préciser votre pensée . Il est indifférent que le second marqueur soit placé en amont ou en aval du 1er . Le programme rectifie de lui même en cas de besoin . Tant que le 1er marqueur reste en place , le second peut être déplacé à plusieurs reprises . Ces 2 marqueurs peuvent chevaucher des pages différentes mais se limitent à un seul secteur . Bien que l'affichage des marqueurs se fasse toujours en zone hexadécimale , vous pouvez tout aussi bien les initialiser dans la zone ASCII si cela vous sied . Après quelques minutes d'entraînement , vous constaterez que la souplesse de ce système est incomparable . B / Menu principal : Depuis l'éditeur , appuyez sur 'ENTER' . Un premier menu apparaît au milieu de l'écran et vous propose : 1 / [D.K.] Ecriture ON/OFF : Ceci est une sécurité qui est systématiquement remise sur 'OFF' lors du lancement de l'éditeur . La mettre sur 'ON' en appuyant sur 'COPY' vous permet d'écrire le secteur en cours avec CTRL+'W' en mode édition (aucun menu affiché au centre) . Si vous appuyez sur CTRL+'W' avec le flag écriture 'OFF' , un 'BIP' suivi du message 'Activer écriture' sur la dernière ligne vous avertira . Si au contraire l'écriture est validée , cette même ligne vous informera du nombre d'octets écrits sur la disquette (Qui doit être le même que celui donné par la lecture sinon il y-a un problème) . 2 / Relire le secteur : Si vous vous êtes perdu dans vos modifications , vous pourrez recharger le secteur en cours depuis la disquette . 3 / [D.K] L'option imprimer buffer (la dernière) se passe de commentaires . Voyons plutôt les 3 autres qui renvoient vers 3 menus annexes . 4 / Traitement du buffer : Le sous menu qui s'affiche vous propose : A / [D.K] Remplir zone buffer : Pour cette option , un bloc doit être défini par les 2 marqueurs . Dans le cas contraire , le message 'Pas de bloc défini' est affiché . Le programme vous demande : OCTET FILL ? . Donnez lui une valeur 8 bits de 0 à 255 (En décimal ou précédée de '&' comme en basic si vous préférez l'hexadécimal) . La zone située entre les 2 marqueurs sera remplie avec l'octet donné et le programme retourne en mode édition . B / [D.K] Copier zone buffer : Comme pour FILL un bloc doit être défini . Le contenu de ce bloc sera recopié à l'emplacement actuel du curseur . Pour utiliser cette commande , définissez d'abord la zone à copier avec les marqueurs , puis placez le curseur la où doit commencer la reproduction de cette zone . Ensuite , appuyez sur ENTER , sélectionnez l'option 'traitement buffer' puis 'copier zone' pour voir le résultat . La zone de destination pour la copie peut être située n'importe où et même au beau milieu de la zone source ou sur une autre page mais pas sur un autre secteur ! C'est maintenant 'MOVE' qui remplace 'FILL' sur la ligne d'information . Sans toucher au marqueurs , déplacez à nouveau le curseur et appuyez sur CTRL+'R' pour constater que l'opération se renouvelle . Toute option activée par le menu 'traitement buffer' (FILL , MOVE , COPY , EXCH , RHEX , RASC) est mémorisée , affichée en face de commande , et directement accessible par CTRL+'R' sans repasser par les menus . Il est aussi possible que vous n'ayez rien vu de tout ceci suite à un message 'Fin située hors buffer' placardé avec rage en bas de l'écran . Le programme refuse en effet d'effectuer une opération de copie ou d'échange lorsque la fin de la zone à copier ou échanger déborde du buffer . Diminuez la taille de la zone à copier , ou reculez la zone destination . C / [D.K] Echanger zone buffer : Fonctionne exactement comme copie mais échange le bloc défini avec la zone pointée . Pour ces 2 options , n'oubliez jamais de pointer convenablement la zone destination avec le curseur d'édition ! Pointez dans la zone hexadécimale ou ASCII sans vergogne , le programme s'y retrouvera toujours . D et E / [D.K] Recherche hexadécimale ou ASCII : Les marqueurs ne sont pas nécéssaires et seront de toute manière effacés par l'opération de recherche . Après activation d'une option de recherche , la dernière ligne de l'écran attend que vous lui donniez une série de codes hexadécimaux ou ASCII . L'édition se fait exactement comme pour le buffer et la touche 'DEL' vous permet de revenir en arrière . 'ENTER' lance la recherche . Cette recherche s'effectue sur toute la zone initialisée en entrée de programme (PISTE , DISQUE ou FICHIER) . Le bas de l'écran affiche en permanence les pistes et secteurs en cours . Il est toujours possible qu'un secteur ne soit pas lisible par l'éditeur ou qu'une piste non formatée perturbe cette opération . Dans ce cas , un message vous avertit et vous propose de poursuivre plus loin ou d'abandonner . L'appui sur 'ESC' stoppe la recherche en cours . Raffinement suprême ! Lorsque la zone désirée est trouvée , le curseur est placé automatiquement sur le 1er octet de la zone concernée . Si vous pensez que plusieurs chaînes identiques peuvent être trouvées , avancez le curseur d'une case (Sinon vous retomberez toujours sur la même) et appuyez sur CTRL+'R' pour relancer la recherche sur la même chaîne . La position de départ de la recherche étant mémorisée , lorsque le programme a balayé toute la zone alouée , le message 'Rien trouvé' est affiché . 5 / Sauver - Charger buffer : Des options grce auxquelles il devient impossible de détruire définitivement une disquette ! A / [D.K] Sauver buffer en RAM : Définissez un bloc de données (512 octets maxi) comme indiqué précédement et activez l'option avec 'COPY' . La zone définie dormira tranquillement en RAM en attendant votre bon vouloir . Attention ! Toute sauvegarde en RAM détruit la sauvegarde précédente . B / [D.K] Charger buffer RAM : Une zone ayant été sauvegardée , placez le curseur là ou vous voulez la reproduire et activez l'option . Comme pour copie ou échange , le programme n'admet pas de débordement . En revanche , le passage d'un secteur à un autre n'altère pas la sauvegarde et la combinaison de ces 2 options permet de copier une zone donnée sur un autre secteur que celui d'ou elle est issue . C / [D.K] Sauver buffer disque : PROTEGEZ LA DISQUETTE QUE VOUS EDITEZ EN ECRITURE !!! UNE SAUVEGARDE PAR ERREUR SUR CELLE CI-POURRAIT ETRE FATALE ! Préparez une disquette au format AMSDOS et activez cette option . Le secteur en cours est sauvegardé en format binaire . Un bidouilleur avisé devrait sauver préalablement tous les secteurs qu'il à l'intention d'éditer afin de pouvoir la restaurer rapidement en cas de sinistre . Le nom de fichier doit mentionner le secteur et la piste pour mieux s'y retrouver par la suite . Exemple : 32-C2.SEC pour secteur C2 sur piste 32 . D / [D.K] Charger buffer disque : L'inverse de la précédente . Le secteur n'acceptera de se charger que si la zone buffer déterminée par le secteur en cours d'édition est égale ou plus grande que la zone de sauvegarde . La position du curseur détermine le point de départ du chargement . Si la taille du secteur en cours d'édition est égale à celle du secteur sauvegardé , la seule position possible est en haut et à gauche de la 1ère page . E / [D.K] Catalogue disquette :Vous avez vraiment besoin d'explications à ce sujet ???! 6 / Paramétrer affichage : A / [D.K] Affichage total ou pointé : Selon votre goût la zone ASCII peut exprimer les codes plus petits que 32 et plus grands que 127 en représentation graphique ou les remplacer par des points pour plus de lisibilité des textes . B / Aller ...... : En mode PISTE , les flèches verticales vous permettent de choisir un des secteurs disponibles et de vous y rendre avec COPY . En mode DISQUE , c'est une piste que vous choisirez . En mode FICHIER , vous sélectionnerez le bloc voulu comme à partir du menu principal . C / [D.K] Conversion numérique : Donner le nombre à convertir et il s'affichera en décimal , hexadécimal et binaire en bas de l'écran . D / [D.K] Codage système ON/OFF : Sur 'OFF' affiche tel quel le contenu du secteur lu . Sur 'ON' , décode le système de protection activé par la commande SAVE,P de l'AMSDOS . Valable pour le basic ou le binaire . E / Affichage résultat : 4 états sont possibles pour ce flag : OFF , LECT , WRIT , ON . Sur OFF rien ne se produit . Sur LECT , la phase résultat du FDC est affichée pour toute lecture . Sur WRIT , la phase résultat du FDC est affichée pour toute écriture . Sur ON , la phase résultat du FDC est affichée pour toute opération . Cette option est à activer si le programme signale des erreurs de lecture ou d'écriture . Vous connaîtrez ainsi leur nature exacte et saurez à quoi vous en tenir . (Voir section théorie FDC) . ----------------- - 4 EN CONCLUSION - ----------------- Un éditeur de secteur , même si il dispose de nombreuses options 'Hors série' ne devrait en principe être utilisé que pour modifier des disquettes au format AMSDOS , opérer de rapides vérifications sur des disquettes au format non conforme ou traduire les messages d'un logiciel en français . Pour toute opération plus complexe , nous avons conçu le programme 'DISCO-KILLER' qui permet de lire n'importe quels secteurs ou piste complète et d'en reproduire tout ou partie comme on veut et ou l'on veut . Lisez donc attentivement sa notice . - DISC PLUS ULTRA : DISCO - KILLER - Contrairement aux autre notices , celle-ci ne fait aucune référence à la section théorie . Il faudrait en effet en placer une à chaque ligne ! Il vous faudra bien quelques jours pour maîtriser toutes les fonctions de DISCO- KILLER . Acharnez vous , cela en vaut la peine ! Si vous buttez vraiment sur problème apparament insoluble, contactez UTIL-SOFT on essaiera de vous aider mais avant de le faire , lisez TOUTE la partie théorique sans laquelle vous ne pourrez jamais tirer le rendement maximum de DISCO-KILLER . Notes : Les Options d'édition et sous menus du buffer secteurs sont similaires à celles de l'éditeur . La description de ces fonctions se trouve dans la notice de l'éditeur et annotée [D.K.] . Lisez d'abord la notice de l'éditeur pour prendre connaissance de ces fonctions . Une partie du système d'analyse et notament les messages et valeurs affichées sont les mêmes que pour le copieur . Le nom de DISCO-KILLER est là pour vous rappeler que ce programme est l'outil idéal pour détruire définitivement une disquette ! Alors faites des copies et protégez en écriture ce qui ne doit pas être écrit ! ------------------ - MENU PRINCIPAL - ------------------ Au lancement , une colonne d'options s'affiche à gauche de l'écran . Les 7 premières concernent les options classiques . Les paramètres écriture sont totalement indépendants des paramètres lecture . Pour chaque opération , le programme effectuera une analyse et choisira automatiquement les bons paramètres en fonction de l'opération en cours . Les 3 options suivantes sont de simples flags ON/OFF qui vous permettent de choisir entre les 3 modes d'analyse possibles et d'activer l'impression . (Appuyer sur 'COPY' pour les changer) . Le flag imprimante ne peut être activé si votre imprimante est hors service . Les options suivantes sont maintenant détaillées une à une . ------------------ - ANALYSE SECTEURS - ------------------ L'ANALYSE S'EFFECTUE SUR LE DRIVE ET LA PISTE SPECIFIEE EN LECTURE . La tête n'à d'importance que pour les lecteurs double tête (Sans inverseur et avec signal HD connecté) . AVEC FLAG ANALYSE COMPLETE 'OFF' Vous effectuerez une analyse rapide qui vous donnera : Dans les fenêtres IDS : Les IDS Secteur , Piste , Tête , Numéro , Taille. Dans les fenêtres résultat , l'écart en cycles FDC séparant l'ID concerné du suivant . Avec l'expérience , vous constaterez que ces valeurs sont directement proportionnelles à la vraie taille du format et au GAP de formatage . L'écart donné pour le dernier secteur correspond au décalage entre ce secteur et la fin de la piste . Il est souvent différent des autres car il est aussi lié au nombre de secteurs présents sur la piste . En analysant plusieurs fois la même piste , vous verrez que ce nombre n'est jamais tout à fait le même . Le FDC lit ou envoie un octet toutes les 3 milli secondes et une différence infime (inévitable) dans la période de rotation du disque modifie ces valeurs . Si vous divisez cette valeur par 2.8 , vous aurez à quelques octets près , le nombre d'octets (GAPS , CRC , etc ...) compris , occupé par un secteur . Pour le dernier secteur , ce sera le nombre d'octets qui sépare ce dernier de la fin de la piste . L'intérêt de ce type d'analyse n'apparaîtra évident qu'au spécialistes du FDC , 'DISCO-KILLER' vous aidera à le devenir . (Nous déclinons toute responsabilité en cas d'abus de tranquillisants et autres substances suspectes liés à l'usage de ce programme) ... A l'emplacement du menu quelques informations sommaires apparaissent . La plus importante est : Ecart ID qui vous donne le décalage entre le début de la piste et le 1er secteur lu . Un bandeau en inverse vous propose 4 options : 'R' Réanalyser la même piste . 'P' Analyser la piste précédente . 'S' Analyser la piste suivante . 'M' Quitter l'Analyse et retourner au menu . --------------------------------- - AVEC FLAG ANALYSE COMPLETE 'ON' - --------------------------------- Les IDS sont toujours affichés dans leurs fenêtres respectives . Les 2 fenêtres résultat contiennent les informations relative à l'état du FDC après lecture du secteur à savoir : OK : Pas de problème . EP : Le numéro de piste donné dans l'ID n'est pas celui de la piste où se trouve le secteur . Tous les programmes de DISC+ULTRA gèrent automatiquement ce type d'erreur , il n'y à pas à s'en soucier . HD : Comme EP mais pour le numéro de tête . MA & DA : Secteur détruit ! On peut parfois réécrire par dessus mais jamais le lire . Pour créer un secteur de ce type il suffit d'écrire un secteur dont l'ID longueur est 0 . Si MA & DA apparaissent simultanément , c'est souvent une erreur provoquée volontairement . Si un seul des 2 apparaît c'est une piste abîmée accidentellement . ND : Secteur illisible , généralement détruit accidentellement . CR < DD : Secteur NON ECRIT dont la taille ID est plus petite que la vraie taille de format . Si vous écrivez ce secteur , il deviendra OK quelque soit sa taille . CR > DD : Comme le précédent mais plus grand que la taille de format . Son écriture le mettra en secteur OK mais détruira les secteurs qui suivent (Un tableau du nombre de secteurs recouverts par un CR>DD figure dans la section théorie) . Ecrire des secteurs de ce type revient à réaliser un format 'écrasé' . Si un CR<DD ou CR>DD figure sur un original , il y-a une raison à cela . NE L'ECRIVEZ JAMAIS !!! CR*DD : Secteur écrit partiellement avec arrêt du moteur . Il vous faudra cumuler patience et expérience pour les créer ou les reproduire . Souvenez vous que la réussite dépend essentiellement de votre drive et que les possesseurs de 464 sont nettement défavorisés par rapport à certains 6128 . Pour en savoir plus sur les erreurs FDC voyez la section théorie . Une série d'informations est affichée en vidéo inverse à l'emplacement du menu . En premier lieu vous verrez le nombre total d'octets représentés par les secteurs lisibles normalement suivi du nombre d'octets occupés par les secteurs CR*DD . A la suite de ceci , le numéro de la routine interne utilisée pour l'analyse : ANALYSE SUR CR>DD et SOLUTION 1 = Pas de vrai problème , toutes les valeurs renvoyées ont pu être directement lues sur la disquette et sont fiables à 100% SOLUTION 2 = Format trafiqué ou secteurs en erreur mélangés à des secteurs OK . Le paramètre longueur du GAP peut parfois être erronné . C'est sans importance , il sera rectifié automatiquement si le flag 'Décoder format' est 'ON' . SOLUTION 3 = Comme solution 2 mais plusieurs tailles de secteurs OK sont présentes . SOLUTION 4 = Aucune donnée concernant les GAPS et la taille du format ne peut être lue sur la disquette et tous les paramètres sont déduits . Dans 99% des cas c'est assez fiable pour ne pas poser de problèmes . Viennent enfin des commentaires sur l'analyse : OCTET FILL TROUVE : L'octet de formatage a pu être lu directement . PREMIER EN MA/DA : Impossible d'utiliser l'instruction 'lire piste' . 1er EN SUBSTITUTION : GAP différent de &4E , il faudra insérer un ou plusieurs faux secteurs en début de piste et prier pour que cela marche . Le copieur fait cela très bien à votre place . Lisez sa notice pour en savoir plus . PISTE TROP LONGUE : Il y-à obligatoirement des CR*DD et la somme de leur longueur ajoutée à celle d'éventuels secteurs 'OK' dépasse allégrement la capacité d'une piste . Préparez vous à une nuit blanche ou voyez du côté du copieur qui vous aidera à résoudre le problème . DONNEES SUR CR/DD : Juste pour avertir de la présence d'un ou plusieurs CR*DD sur la piste . SECTEURS ECRASES : Faux format détecté . Les valeurs renvoyées sont celles du VRAI format qui est systématiquement reconstitué par l'analyseur . TOUS SECTEURS MAM : Toute la piste est en erreur , inutile de tenter une lecture ou une écriture . GAP NON CONFORME : GAP différent de &4E . GAP TROP GRAND : Juste pour avertir que la longueur du GAP n'a pu être lue correctement . C'est très rare et dans ce cas , la longueur est rectifiée par le programme à une valeur correcte . JE COINCE ! : Le message des grandes catastrophes ! Un petit malin à su créer une piste qui plante le programme,le résultat d'analyse est incorrect . Au 02/20/90 , aucune piste n'a provoqué cette erreur . Notez que les pistes à 19 secteurs de taille 2 tous OK sont analysées correctement mais en principe irreproductibles sur un CPC normal . Il vous manquera toujours des secteurs et le message 'JE COINCE' sera ausi affiché . Reste encore un message non affiché mais implicite : LE PROGRAMME SE PLANTE et ne ressort plus de l'analyse ! Signification : 1 : C'est une copie illégale de DISC+ULTRA , tant pis pour vous ... 2 : Avez vous pensé à éteindre le CPC et à déconnecter MULTIFACE ou HACKER avant de lancer 'DISC+ULTRA' ? 3 : La piste 9 de DISC+ULTRA ne peut être analysée en mode 'décode format' 4 : Ecrivez nous et si possible , confiez nous pendant quelque temps la disquette qui a osé nous jouer ce tour de cochon ! NOTE : Il est possible que plusieurs analyses sur une même piste renvoie à chaque fois un résultat différent . Dans ce cas 2 possibilités : 1 : Vous n'avez jamais écrit cette piste avec 'DISCO-KILLER' et cette particularité révèle un accident d'écriture quelconque . Si le phénomène se reproduit systématiquement après reformatage et réécriture de la piste , c'est un défaut de magnétisation de la disquette , jetez la ! Si cela se produit sur l'ensemble de vos disquettes , changez de drive ! 2 : Vous avez écrit cette piste avec 'DISCO-KILLER' et quelque peu abusé de ses possibilités . Aussi originale soit-elle , cette piste ne peut vous servir à rien , recréez-en une autre un peu plus lisible . ----------------------- - LE FLAG DECODE FORMAT - ----------------------- Si vous mettez ce flag sur 'ON' , l'analyse vous apporte 2 options supplémentaires : 1 : Si il s'agit d'un format 'Ecrasé' , l'appui sur une touche remplacera l'affichage des IDS lus par l'affichage des IDS qu'il faut donner au formatage pour une reproduction exacte . Les secteurs dont les IDS sont 00,00,00,00 sont ceux qui sont destinés à être détruits par l'écriture des secteurs CR>DD . 2 : Dans tous les cas , un message 'Sauver format (O/N)' sera affiché . Si vous répondez 'O' les IDS seront sauvegardés sous forme de fichier binaire et pourront être exploités directement par le formateur . Sur 'OFF' ces 2 otions sont ignorées . ------------------ Les 4 options suivantes ont de nombreux points communs entre elles . Elles donnent accès aux fonctions buffer . Toutes les fonctions d'édition et changement de page sont décrites dans l'éditeur [D.K.] . Comme dans l'éditeur CTRL+'Q' retourne au menu , CTRL+'W' écrit sur la disquette si c'est possible et ENTER donne accès aux menus d'options . Voici ce qui change dans les menus d'options par rapport à l'éditeur . Dans le menu d'options principal : 'Fixer écriture ON/OFF' devient 'Paramétrer écriture' et N'EST ACTIF QU'EN MODE 'Créer piste' . Le menu de paramétrage d'écriture sera décrit avec la fonction créer piste . LE BUFFER SUR CPC 464 : TAILLE : 8192 octets . Dans le sous menu 'Paramétrer affichage' , 2 options permettent d'aller directement au début ou à la fin du buffer . Le sous menu 'Sauve / Charge' présente les mêmes options avec les mêmes limites de capacité pour les opérations en RAM (512 octets maxi) . LE BUFFER SUR CPC 6128 OU SUR 464+DK'TRONIC : TAILLE 16K et autant de buffers que de banques disponibles . Le programme peut en effet gérer jusqu'à 16 banques pour les extensions 256K . Dans le sous menu 'Paramètrer affichage' , une option vous permet de choisir un numéro de banque (COPY - flèches - COPY) et l'option suivante sélectionne la page buffer de 256 octets à afficher . A l'initialisation , le buffer est rempli avec le numéro de banque choisi . Un message supplémentaire indiquant le numéro de banque en cours est affiché au bas de l'écran . Quelque soit l'opération choisie , le contenu des banques est préservé . Vous avez donc la possibilité de stocker des éléments de plusieurs pistes dans les banques . Avec une extension 256K il est même possible de stocker tout le contenu d'une disquette ! La zone de sauvegarde en RAM (Sous menu sauve/charge) est étendue à 5K . Vous pouvez l'utiliser pour copier une section de banque vers une autre . Exemple : 1 : Activer la banque 1 2 : Placer les marqueurs (Pas plus de 5K entre les 2) 3 : Sauver en RAM 4 : Activer la banque 2 5 : Placer le curseur la ou on veut recopier . 6 : Charger depuis la RAM . ----------------------- Pour la sauvegarde en fichier , il faut définir la zone à transférer sur disque avec les marqueurs comme expliqué dans la notice de l'éditeur . Il importe peu que la zone définie soit de quelques octets ou la totalité du buffer , les marqueurs peuvent être mis n'importe ou à l'intérieur de la zone buffer . Pour charger un fichier dans le buffer depuis la disquette , il suffit de placer le curseur d'édition là ou vous voulez voir apparaître les données . Le message 'Fin située hors buffer' s'affiche si la fin de votre fichier dépasse le dernier octet du buffer . Le sous menu d'options traitement buffer est le même dans tous les cas de figure . (Voir éditeur [D.K.]) . A / Option accès buffer : Passe directement en mode édition et vous permet toutes les opérations relatives au buffer à l'exception des opérations de lecture - écriture sur la disquette qui sont inhibées . Vous pouvez ainsi éditer un morceau de buffer quelconque sans perturber votre travail par l'activation inopinée d'une commande drive . B / Lire secteur par secteur : ATTENTION ! LE CONTENU PRECEDENT DU BUFFER EST DETRUIT LORS DE L'ACCES A CETTE OPTION SUR CPC 464 . SUR 6128 OU 464 + DK' , IL EST INTEGRALEMENT CONSERVE . Cette fonction s'adresse exclusivement au drive , tête , piste déclarés en 'source' . Une analyse complète de la piste source est effectuée d'office et le programme attend l'appui sur une touche pour passer en mode édition . Les fonctions d'édition restent inchangées . L'option d'écriture est inactive . La fonction lire secteur est en revanche bien différente ! Tout d'abord , placez le curseur d'édition la ou doit commencer le chargement du secteur (C'est à dire n'importe ou à l'intérieur du buffer) . Appuyez sur 'ENTER' pour afficher le menu principal et activez 'Lire secteur'. Le bas de l'écran est remplacé par la liste des secteurs disponibles sur la disquette . Utilisez les flèches latérales pour en choisir un et notez au passage que l'état d'erreur du secteur pointé est affiché sur la dernière ligne . Si vous appuyez sur 'COPY' , le secteur pointé est lu et le tableau de résultat FDC est affiché . Il ne reste plus qu'à appuyer sur une touche quelconque pour revenir au mode édition . Si un doute vous assaille en mode sélection secteur , il vous suffit d'appuyer sur 'ESC' pour revenir à l'éditeur sans modifier le buffer . Lorsqu'un secteur a été lu , un petit losange affiché entre les IDS vous en informe . Conseil : Après avoir édité votre buffer , sauvegardez le sous forme de fichier . C / Ecrire secteur par secteur : LE CONTENU PRECEDENT DU BUFFER EST INTEGRALEMENT CONSERVE LORS DE L'ACCES A CETTE OPTION . Les options lecture / écriture de DISCO-KILLER sont totalement séparées afin de réduire au minimum les accidents de disquettes et vous permettre de transférer les données d'une disquette vers une autre même avec un seul lecteur . Cette fonction s'adresse exclusivement au drive , tête , piste déclarés en 'destination' . Une analyse complète de la piste DESTINATION est effectuée d'office et le programme attend l'appui sur une touche pour passer en mode édition . Les fonctions d'édition restent inchangées . L'écriture peut être activée . La lecture de secteurs reste possible comme dans le mode précédent mais les secteurs sont lus sur la disquette donnée en DESTINATION !Pour écrire , le flag d'écriture du menu doit être 'ON' (Il y-à d'autres options que nous verrons par la suite) . Ce flag mis sur 'ON' , la position du curseur d'édition détermine le point de départ de l'écriture sur la disquette (Soyez très attentifs à ce sujet) . CTRL+W passe en mode sélection secteur et vous procédez comme dans le mode lecture . ESC abandonne la fonction . En appuyant sur 'COPY' vous devrez répondre à la question : 'Changer GAP R/W (O/N) ?' Les puristes du FDC lui donneront une nouvelle valeur en répondant 'O' et en donnant à la suite la nouvelle valeur du GAP R/W en décimal ou en hexadécimal (Commencer par '&') . Les autres répondront toujours 'N' car l'influence de ce paramètre est insignifiante . La longueur de données qui sera écrite sur la disquette dépend directement de la taille du secteur à écrire et ne peut être paramétrée depuis l'éditeur . La question du GAP étant réglée , le secteur est écrit et le tableau résultat reste affiché tant que vous n'avez pas appuyé sur une touche pour revenir au mode édition . Lors de cette opération , il est possible que l'écriture d'un secteur non conforme (CR>DD) entraîne la destruction de l'un ou plusieurs des secteurs qui le suivent . Ce la peut être ou non souhaitable . Dans cet esprit , tout débordement d'écriture est détecté et vous devrez confirmer par 'O' votre volonté destructrice , 'N' vous renvoyant sagement au mode édition . En cas de destruction volontaire de secteurs , la piste est à nouveau analysée afin de vous montrer le résultat de votre opération . Si vous héritez de la mention 'NON FORMATEE' , la dernière écriture l'a totalement détruite ! Recommencez tout et calculez mieux la prochaine fois ... Note : Le petit losange aide mémoire s'affiche comme pour la lecture . En revanche , si vous écrasez des secteurs , il est dépourvu de signification . ------------------------------------------- - D / OPTIONS PARTICULIERES POUR L'ECRITURE - ------------------------------------------- Toutes ces options se trouvent dans le sous menu affiché par l'option 'Paramétrer écriture' . 1 / Control mark (Flag ON/OFF).Sur 'OFF' l'écriture se fait normalement , sur 'ON' elle se fait en mode Control mark . 2 / Arrêt moteur : Ceci est destiné à l'écriture spéciale avec arrêt du moteur en cours d'opération . Tant que la mention 'OFF' est présente , cette particularité est inactive . En l'activant par 'COPY' , vous devrez ensuite donner une valeur par l'intermédiaire du clavier et valider par 'ENTER' . Le nombre donné correspondra au nombre d'octets à écrire sur la disquette avant l'arrêt automatique du moteur . Le nombre d'octets réellement écrits sera en réalité beaucoup plus grand que celui donné . En effet , à raison d'un octet transmis toutes les 3 milli secondes , le temps d'arrêt du moteur est prohibitif ! Faites vos essais avec des secteurs de taille 4 ou 5 et temporisez tout petit (20 /100) pour commencer . Relisez le secteur sitôt écrit . La mise des flags CR & DD dans le tableau résultat sera la preuve de votre réussite . Observez le contenu du buffer et constatez qu'après un certain nombre d'octets , le secteur contient vraiment n'importe quoi ! Ceci s'explique par le fait que le moteur ralentit progressivement et passe par un stade ou le FDC transmet toujours des données qui ne sont plus synchrones avec la période de rotation du moteur . Dans ce cas , la disquette hérite d'un stock d'octets dont elle n'a que faire ! Ce point de rupture entre écriture cohérente et désinchronisation est des plus arbitraire et plusieurs écritures (ou lectures) avec une même temporisation n'est jamais stable ! Il va de soit que la partie incohérente des données est des plus aléatoire et ne peut en aucun cas être conçue pour créer une protection . En revanche , si la partie qui peut être écrite convenablement est constituée de tout ou partie d'un programme exécutable , en raison des nombreuses variables entrant en jeu , il sera souvent bien difficile de recopier la zone cohérente sans en omettre un octet tout en laissant le secteur à l'état de CR*DD ni écraser le secteur suivant ou détruire toute la piste ! 3 / Un second système vous permet de limiter encore plus l'écriture et de créer ainsi des CR*DD de taille 1 ou de tasser 2 secteurs CR*DD taille 5 sur une même piste ! Placez le bandeau sur l'option 'Tester tempo' et appuyez sur 'COPY' . Vous passez en mode 'Sélection secteur' comme pour une lecture / écriture . Choisissez un secteur et appuyez sur 'COPY' . Passez le tableau résultat en appuyant sur une touche et notez la valeur renvoyée . Faites plusieurs essais sur des secteurs différents et vous constaterez que les valeurs indiquées sont proches de celles données lors d'un analyse rapide et que celle renvoyée pour le 1er secteur est toujours très courte par rapport aux autres . Ces valeurs vous serviront à déterminer le chiffre de base à donner comme temporisation pour le ou les secteur(s) que vous souhaitez écrire en CR*DD . Si la référence lue est inférieure à 1000 , la temporisation doit être limitée entre 1 & 10 . Si elle est supérieure , prenez environ le tiers de celle-ci pour vos 1ers essais . Pour activer ce second système , placer le bandeau sur 'Système stop' et appuyer sur 'COPY' . Vous passerez de 1 à 2 et reviendrez sur 1 si vous renouvelez l'opération . Après avoir écrit un secteur avec ce second système , observez bien le tableau du résultat FDC après l'écriture . Vous pouvez y trouver : 1 NR (Drive non ready) : Le délai donné est trop court et le moteur s'est arrêté avant que le FDC aie pu écrire un seul octet . 2 MA , DA ou ND : Le délai est encore trop court mais de très peu ! Le FDC n'à pas eu le temps de reconnaître le secteur donné . Seule la méthode empirique vous permettra de déterminer la valeur idéale pour une écriture donnée . Avec de la patience , vous pourrez enfin créer des pistes tout à fait irreproductibles . Les seules limites sont liées à votre imagination et les capacités spécifiques de votre lecteur . Mieux il freine , plus les possibilités sont étendues . Avec suffisament d'acharnement vous arriverez tôt ou tard à fabriquer des pistes qui laisseront perplexes les copieurs les plus célèbres ! En allant plus loin , vous vous apercevrez peut-être que DISC PLUS ULTRA est le seul programme capable de créer des pistes qu'il ne peut lui même reproduire ! Dans ce cas , écrivez nous ... Notes : L'opération d'écriture ne met pas les flags CR DD . Pour vérifier qu'un secteur à bien été écrit en CR*DD , il faut le relire et voir l'état des flags en lecture . Si vous souhaitez voir l'état des flags en lecture sans corrompre le contenu du buffer par un rechargement de ce secteur , utilisez la commande 'Tester délai' qui renvoie aussi bien le résultat sans stocker le secteur dans le buffer . Cette méthode d'écriture de CR*DD n'est utile que si vous souhaitez CREER votre propre piste . Pour reproduire une piste existante , il est préférable dans 99% des cas d'utiliser le copieur qui est aussi convivial qu'interactif et cumule sur ce point précis les avantages de DISCO-KILLER et d'un copieur automatique . ------------------- - OPTION LIRE PISTE - ------------------- Cette option s'adresse à la piste et au drive déclaré en source . Après la traditionnelle analyse de piste , l'appui sur une touche affiche un menu permettant de changer les paramètres de l'instruction . Si vous ne changez aucun paramètre , le buffer sera chargé avec TOUS les secteurs contenus par la piste dans leur ordre physique d'enregistrement . Ceci sous réserve qu'un secteur en erreur ne soit pas présent sur la piste . Si vous changez le paramètre longueur en le mettant à 7 (Flèches + COPY + édition clavier) , vous lirez tout ou partie des gaps entre les secteurs comme c'est expliqué dans la section théorie . La modification des autres paramètres relève de la simple curiosité intellectuelle et n'ont d'effet que sur les flags d'erreur du FDC . Sur CPC 6129 ou 464+DK'TRONIC , vous devez indiquer le numéro de banque ou stocker la piste . ------------------------------------------- - LIRE ENTRE LES SECTEURS AVEC LIRE PISTE - ------------------------------------------- Voici dans l'ordre où vous les lirez , un rappel des octets situés entre 2 secteurs . 12 Octets de synchronisation - A 0 (Fréquence d'horloge du FDC) . 3 Octets - Index Data Adress Mark . 1 Octet - Invariable , toujours = #FE . 4 Octets - 4IDS Piste - Head - Num.Sect. - L.Sec. 2 Octets - Cyclic Redundanc Check . 22 Octets - Gap 2 Valeur #4E invariable . 12 Octets de synchronisation - A 0 3 Octets - Data Adress Mark . 1 Octet - Invariable , toujours = #FB ---------- 60 Octets au total ---------- Suivent ici les octets de données du secteur , variable de 128 à 4096 selon la taille de secteur demandée 2 Octets - 2ème CRC Et pour finir les octets du GAP3 de formatage dont le nombre (82) en format standard peut varier en fonction du bon vouloir du programmeur . Cette même série se répète pour chaque secteur formaté . Après le dernier secteur la suite de la disquette est remplie avec des octets à &4E jusqu'à ce que l'orifice d'index soit à nouveau rencontré . ------------------------------------------ - LA LEGENDE DE L'INSTRUCTION LIRE PISTE - ------------------------------------------ Contrairement aux affirmations de certains programmeurs , l'instruction 'Lire piste' ne permet pas de lire une piste entière depuis l'index de départ jusqu'à la fin et de récupérer ainsi la totalité des GAPS et octets de synchronisation ! Qu'on se le dise : Le rôle dévolu à cette instruction est de lire les octets de DONNEES ! Du 1er au dernier secteur écrit sur la piste . Seul un artifice permet de lire tant bien que mal ces octets particuliers . - 1er ESSAI - PRENEZ UNE DISQUETTE FORMATEE AMSDOS DATA VIERGE DE FICHIERS Lancer 'Lire piste' et modifier le paramètre longueur en le mettant sur 7 . Faites défiler le buffer . Vous lirez : 2 pages à &E5 (512 octets de données) puis ceci : CRC ! ! ! C4 0B 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E -> 82 Octets GAP3 AMSDOS 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E et fin du 1er secteur . 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E +---------------------------------------> Début second secteur ! 4E 4E 4E 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 -> 12 Octets SYNC IAM ! IDS ! !CRC2 Secteur suivant ! ! ! ! ! ! A1 A1 A1 FE 05 00 C6 02 89 68 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E 4E -> GAP2 22 Octets 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 00 A1 A1 A1 FB ! ! ! Encore 12 octets SYNC. DAM suivi de &FB pour diff.de IAM E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 E5 ! Données secteur suivant , Etc ....... NOTE : Ce qui se trouve entre le début de la piste et le 1er secteur ne peut être lu . Maintenant , prenez une disquette AMSDOS mais avec des fichiers et lisez la piste catalogue (Piste 0) qui est écrite et renouvelez l'opération . Tout à changé ! Seul le FDC sait précisément où , quand , comment et pourquoi ! Il reste malgré tout possible d'interpréter certaines constantes dont le tableau ci-dessous fait état : NOTE : Le résultat de votre propre lecture révélera des valeurs bien différentes , ce qui suit n'est qu'un exemple . CRC : La valeur en est variable . ! ! 1er Octet GAP3 toujours &4E sauf si anormal . ! ! ! 2B 11 4E 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 -> Le nombre et le 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 contenu des octets 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 GAP3 varie selon la 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 nature de la piste ! 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 0F FF FF FF FF FF FF FF FF FF FF FF F0 A0 A0 IAM (Changé) ! ! ! ! Ici les 12 octets SYNC passés à &FF et le dernier à&F0 Dernier octet du GAP A0 0F 87 F1 8F C0 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 ! ! ! En principe ce devrait être les 4IDS La marque DAM à changé 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 09 0F BF FF ! ! On peut supposer que ceci est la fin du GAP 2 12 Octets SYNC. Suivent FF FF FF FF FF FF FF FF FF FF 85 05 05 00 27 E7 ! Passé cette limite , comprenne qui pourra et sauve qui peut ! Le FDC désynchronise la lecture dans le cas d'une piste écrite . ------------------- - TEMPS DE FREINAGE - ------------------- Cette option ne fonctionne que si un secteur de numéro &C0 et de taille 5 est formaté sur la piste 41 de la disquette placée dans le drive DESTINATION. Si ce n'est pas le cas , elle vous renverra : 0000 . Dans tout autre cas , le nombre donné vous servira de guide pour la temporisation à donner lors de l'écriture des CR*DD par le système 1 . Supérieure à 1000 : vous devriez peut-être vous offrir un drive neuf ... De 650 à 999 : ce n'est pas le pied mais hélas la valeur la plus répandue . DISCO KILLER et le copieur sont à l'initialisation paramétrés sur cette base. De 400 à 649 : De nombreuses possibilités vous sont offertes . De 100 à 399 : Tous les espoirs sont permis mais il y-à fort peu d'élus . De 1 à 100 : N'existe en principe pas , vous avez peut-être freiné votre disquette avec le pied ? Sinon , refaites un essai il arrive que cette option patine un peu ... Zéro : Le secteur &C0 taille 5 n'est pas présent sur la piste 41 du disque destination . La piste 41 de DISC PLUS ULTRA répond à cette spécification . Vous pouvez donc l'utiliser pour le test . Sinon utilisez l'option 'SPECIAL' du formateur qui écrit ce secteur sur la piste 41 de la disquette donnée . 'Catalogue disquette' ne mérite pas de commentaire particulier . Comme vous aurez souvent besoin d'accéder au formateur pour utiliser DISCO KILLER à plein rendement 'Aller au formateur' vous évitera le détour par le menu principal alors que 'Quitter DISCO KILLER' vous y conduira tout droit . >NP ON >ZM >PL 64 >---!---!---!---!---!---!---!---!---!---!---!---!---!---!---!---!---!---!---R ----------------------------------- - DISC PLUS UTRA : VERIFIE / REPARE - ----------------------------------- Ce programme est exclusivement destiné aux disquettes standard DATA , CPM ou 208K . La présentation est similaire à celle du copieur (C'est du reste une variante adaptée à des besoins plus standards) . Le menu de gauche permet de paramétrer source et destination ainsi que les limites de la zone disque à tester ou copier . Choisissez votre option avec les flèches verticales et validez avec 'COPY' . Pour modifier les valeurs de piste , utilisez les flèches latérales et appuyez à nouveau sur 'COPY' quand la valeur sera celle souhaitée . Dans le menu de droite , la première option à utiliser est celle de choix du format.En appuyant sur 'COPY' vous ferez défiler les 4 formats possibles . 1 DATA : Format normal 9 secteurs &C1,&C6,&C2,&C7,&C3,&C8,&C4,&C9,&C5 2 208D : Format 208K 10 secteurs &C1,&C6,&C2,&C7,&C3,&C8,&C4,&C9,&C5,&CA 3 CPM : Format normal 9 secteurs &41,&46,&42,&47,&43,&48,&44,&49,&45 4 208C : Format 208K 10 secteurs &41,&46,&42,&47,&43,&48,&44,&49,&45,&4A Il est impératif de connaître le format de la disquette à traiter , si vous avez un doute , analysez une des pistes avec DISCO-KILLER ou le copieur . Note : Dans les 3 options ci-dessous , maintenir en permanence ESC enfoncé abandonne les opérations avant le passage à la piste suivante . Option copie rapide : Copie de disquette à l'un des 4 formats ci-dessus . Avec 2 drives , la copie n'excède pas 58 secondes pour 41 pistes . Le bilan final vous montre sur les 2 premières lignes les pistes qui ont pu être copiées ou non . Si aucune piste n'a été copiée , vous vous êtes trompé de format . Option Vérification : Vérifie le bon état de votre disquette SOURCE . Si un secteur erronné est détecté , le programme affiche un message d'erreur et attend l'appui sur une touche avant de continuer sa vérification . Si vous recevez des messages d'erreur en permanence , vous n'avez pas choisi le bon format ou êtes en train de tester une disquette non AMSDOS ou non formatée ! Option vérifie répare : C'est un compromis entre le mode copie et le mode vérification . La copie rapide n'ignore plus les pistes hors des 4 formats prévus mais passe en mode vérification / réparation à chaque rencontre avec une piste non conforme . Cette méthode est à utiliser si votre disquette AMSDOS favorite prend la déplorable habitude de vous renvoyer un message 'Read fail' ou 'Write fail' . Ces messages sont généralement dus à une erreur de CRC lors d'une opération d'écriture . Ces erreurs ont tendance à générer des secteurs 'fantômes' , c'est à dire que si vous analysore plus les pistes hors des 4 formats prévus mais passe en mode vérification / réparation à chaque rencontre avec une piste non conforme . Cette méthode est à utiliser si votre disquette AMSDOS favorite prend la déplorable habitude de vous renvoyer un message 'Read fail' ou 'Write fail' . Ces messages sont généralement dus à une erreur de CRC lors d'une opération d'écriture . Ces erreurs ont tendance à générer des secteurs 'fantômes' , c'est à dire que si vous analys: Passage en mode vérification et test de tous les secteurs . Sitôt qu'un secteur sinistré est detecté , le programme tente de le restaurer et peut donner 3 résultats différents à la fin de cette opération . 1 : Le numéro de secteur s'affiche en haut et au centre de l'écran suivi de la mention réparé et dans ce cas tout va bien . 2 : En bas et au centre de l'écran le message 'Raté ! Recommencer ? (O/N)' s'affiche . Dans ce cas , le secteur peut être récupéré mais pas dans sa totalité . Vous pouvez appuyer sur 'O' et prier Saint Zilog pour obtenir le message 'réparé' après ce nouvel essai . Vous pouvez recommencer plusieurs fois cette opération mais si au 3ème essai le message 'réparé' n'apparaît pas c'est généralement incurable . Appuyez alors sur 'N' et le numéro du secteur concerné sera suivi de la mention 'Partiel' qui signifie que le secteur ne contient plus qu'une partie des données initiales . (Vous pouvez essayer avec DISCO-KILLER d'en récupérer un peu plus , ce genre de secteur se conporte comme un CR*DD) . 3 : Le numéro de secteur s'affiche en haut et au centre de l'écran suivi de la mention remplacé . C'est ce qui peut arriver de pire ! Le secteur d'origine a complètement disparu de la disquette et ne peut donc être relu . Le secteur de remplacement sur la disquette destination sera rempli avec des 0 pour l'identifier clairement . En fin d'opérations , les 3 dernières lignes vous montrent les pistes comportant des secteurs traités par 'vérifie/répare' . Plusieurs indications peuvent être données pour une même piste . Rien n'interdit en effet qu'un secteur ait été intégralement restauré et le suivant remplacé . Les pistes ou seule la mention réparées (3ème ligne) apparaît peuvent être relues ou écrites comme à l'origine . Celles dont la ligne 'partiel' ou 'remplacé' est marquêe par un '#' pourront être écrites sans problème mais si un programme s'y trouvait , il ne fonctionnera plus . Si il s'agit de secteurs dont la restauration n'a été que partielle , et que vous ayez 2 drives , refaites un essai sur ces pistes en changeant de drive source . On ne sait jamais ... Si c'est un fichier ASCII qui existe sur un secteur mal réparé , ce n'est pas un grave problème . Utilisez l'éditeur de secteurs en mode fichier et sur la copie effectuée remplacez les données incohérente par des lignes de 70 '-' (Ou tout autre caractère) terminées par les code hexadécimaux &0A,&0D . Ecrivez chaque secteur ainsi modifié puis utilisez votre traitement de texte pour remplacer les lignes '-------------------------' par le texte qui devrait y figurer . S'il s'agissait d'un programme BASIC , peut être pourrez vous récupérer une partie du listing mais ce n'est pas sur . Pour du binaire c'est vraiment fichu si vous n'arrivez pas à obtenir la mention 'réparé' sur les secteur concerné . Le pire de tout étant la destruction du catalogue . Si la réparation est partielle , utilisez DISCO-KILLER pour lire le secteur endommagé sur la disquette d'origine . Faites cette lecture à plusieurs reprises , le nombre d'octets lus correctement peut varier grandement à chaque essai . Lorsque vous pensez avoir réussi la meilleure lecture possible , éditez tous les octets incohérents à &E5 puis passez en mode écriture et recopiez le buffer sur la même piste et même secteur de la copie réalisée avec vérifie/répare . Vous récupérerez une partie des fichiers mais pas tout . ------------------------------ - DISC PLUS ULTRA LE FORMATEUR - ------------------------------ Après lancement par le menu , une page écran vous propose la suite d'options suivante : DATA - CPM - IBM - 208K - MANUEL - SPECIAL - ECRASES 'M' Vous renvoie au menu DISC PLUS ULTRA . Les 4 premières concernent les formats standards accessibles directement . SPECIAL se contente de mettre en place un secteur spécial sur la piste 41 de la disquette . Ce secteur particulier n'est utile que pour la recherche de temporisation avec DISCO-KILLER ou le copieur . Il ne peut être écrit que sur le drive A . MANUELS et ECRASES seront détaillés par la suite . Voyons d'abord comment formater avec l'une des 4 1ères options . Sitôt l'une de celles-ci activée , un second menu est affiché à droite de l'écran et vous permet de choisir les paramètres de destination du format ou de revenir au menu précédent en appuyant sur 'M' . Vous pouvez aussi choisir de formater en simple densité ou de sauter au programme DISCO KILLER . En options DATA - CPM - IBM - 208K , laissez toujours la double densité faute de quoi le résultat serait des plus inattendus . La première ligne du menu vous permet de lancer l'opération de formatage et le programme demande l'insertion de la disquette à formater . Le prochain appui sur une touche quelconque lancera le formatage . Le formatage terminé un tableau vous montre le résultat des opérations . Avec les 4 formats standards , le résultat est toujours correct . Il le sera aussi en MANUEL ou ECRASE si vous n'avez pas commis d'erreurs de données . --------------- - FORMAT MANUEL - --------------- Cette option vous permet de donner un à un tous les paramètres concernant le formatage . Un double tableau s'affiche à gauche de l'écran et vous permet d'éditer 32 secteurs ce qui est le maximum admis par AMSDOS . Si aucun formatage n'a été effectué , tous les octets sont à 0 dans le cas contraire , vous y trouvez les données du formatage effectué . Si vous avez activé le formateur depuis DISCO-KILLER après avoir effectué une analyse le tableau contient les paramètres du format analysé (Particulièrement pratique lorsque l'on veut décoder un format écrasé pour le reproduire) . Les 4 flèches déplacent le curseur d'édition à travers le tableau l'appui sur les touches de '0' à '9' et de 'A' à 'F' éditent la case en cours . Pour une donnée à un seul chiffre (01-0A-09) , entrer juste un chiffre et appuyer sur une autre touche que '0' à '9' ou de 'A' à 'F' , pour passer à la case suivante . Si le BIP vous énerve , tapez deux chiffres (01-0A-09) et vous ne l'entendrez plus . Pour terminer une série de données , entrez une ligne avec les 4 octets à FF . Pour accéder au paramètres généraux (Le petit panneau à droite) , appuyez sur 'COPY' et éditez les valeurs désirées comme précédement . FLAG PISTE : Laissez le à 0 à moins que vous ne vouliez provoquer une erreur piste sur certains secteurs . Sur zéro , ce flag remplace automatiquement les IDS piste par le numéro de la piste en cours . Le contenu de la colonne la plus à gauche de chaque tableau n'a donc pas besoin d'être édité puisque le programme les conformera lui-même . Si ce flag est différent de 0 , tout ce que vous aurez édité dans la colonnes de gauche sera intégralement repris comme ID piste quelque soit la ou les pistes formatées . TAILLE SECTEUR : De 0 à 5 . Une taille plus grande que 5 détruit la piste ou provoque des résultats inattendus . Aucune limite n'est imposée à l'intention des petits curieux qui voudraient délirer un peu . Dans certains cas , ce genre d'amusement peut bloquer ou planter le programme . C'est sans danger mais vous contraint à éteindre le CPC et à tout recommencer ... GAP DE FORMATAGE : Sa longueur maximale dépend à la fois de la longueur et du nombre de secteur . Voyez la théorie du format pour connaître les limites et notez au passage qu'un GAP à 0 correspond en réalité à un GAP de 256 ! C'est curieux mais c'est comme ça ! OCTET FILL : Valeur de l'octet de formatage . Normalement &E5 sinon tout ce que vous voulez . Note : Le nombre de secteurs n'est pas éditable , il dépend de la position de la ligne d'IDS à &FF . Si cette ligne n'est pas éditée , le programme considère que 32 secteurs doivent être formatés . Appuyez sur 'COPY' pour revenir au mode édition . La touche 'O' pour options vous permet de sauvegarder les données du format en RAM ou sur disquette ou de les réinitialiser par le même moyen . La sauvegarde en RAM est instantanée et n'à d'autre effet visible (ou plutôt audible) que de produire un 'BIP' . Dans ce même menu , 'M' abandonne tout et retourne au menu initial . Note : Si vous êtes en train d'éditer le petit tableau , il faut appuyer 2 fois sur 'O' pour avoir le menu options . Pour effectuer un essai éditez le format suivant dans le tableau de gauche , le droit restant inemployé . En appuyant sur COPY pour accéder au petit tableau , le nombre de secteurs devra afficher 10 . 00 00 C1 05 00 00 01 00 Fl.Pis : 00 00 00 02 00 Taille : 02 00 00 03 00 GAP #3 : 2A 00 00 04 00 FILL : E5 00 00 05 00 00 00 06 00 00 00 C2 02 00 00 C3 02 00 00 C4 02 FF FF FF FF <=== Le format s'arrête au secteur qui précède cette ligne . Le nombre de secteurs qui est affiché au dessus du petit tableau de droite n'indique le nombre de secteurs réels que si vous appuyez sur 'COPY' pour éditer ce tableau . De toute manière , ce nombre est automatiquement mis à jour lorsque vous lancez le formatage . Suite et tableau de droite inutilisés . Appuyez sur 'Q' pour quitter , le programme demandera confirmation . Répondez 'O' pour vous retrouver dans le menu de formatage et formatez sur le drive et la piste de votre choix . Au résultat vous devez retrouver exactement les données entrées ci-dessus , sinon vérifiez et recommencez . N'oubliez pas de consulter 'théorie format' pour voir les combinaisons possibles en format manuel.Dans cet exemple le GAP#3 est poussé au maximum . En cas d'erreur de reproduction , diminuez le un peu et recommencez tant que le résultat n'est pas celui voulu . Conservez la valeur donnée pour l'exemple suivant . --------------- - FORMAT ECRASE - --------------- Aucune différence par rapport au format manuel pour l'édition des paramètres . C'est le mode d'écriture qui change . Tout secteur dont la taille ID est plus grande que la taille réelle (Celle donnée dans le petit tableau) sera écrit et détruira un certain nombre de secteurs situés après lui . A quoi ça sert ? Activez 'ECRASES' , les tableau devraient toujours contenir : 00 00 C1 05 00 00 01 00 Fl.Pis : 00 00 00 02 00 Taille : 02 00 00 03 00 GAP #3 : 2A 00 00 04 00 FILL : E5 00 00 05 00 00 00 06 00 00 00 C2 02 00 00 C3 02 00 00 C4 02 FF FF FF FF <=== Le format s'arrête au secteur qui précède cette ligne . Suite et tableau de droite inutilisés . Appuyez sur 'Q' et formatez une piste (Une seule) . Le résultat doit être : 00 00 C1 05 ;4096 Octets 00 00 C2 02 ; 512 Octets 00 00 C3 02 ; 512 Octets 00 00 C4 02 ; 512 Octets Et l'on voit que l'écriture du secteur de taille 5 a détruit les 6 secteurs qui le suivaient ce qui est normal . Il reste donc 4 secteurs dont un de taille 5 soit un total de 5632 octets utilisables par pistes ou 225 KO disponibles sur une disquette de 41 pistes . C'est inutilisable sous AMSDOS mais les programmeurs en assembleur sauront en tirer profit . Note : Sur certains drives un peu poussifs , vous risquez de perdre un secteur et d'obtenir : 00 00 C1 05 ;4096 Octets 00 00 C3 02 ; 512 Octets 00 00 C4 02 ; 512 Octets Resélectionnez l'option ECRASES , et utilisez charger RAM dans le menu option . Le mode ECRASES sauve toujours le format en RAM avant exécution . Recommencez l'opération sur 41 pistes . Il ne faut pas être trop pressé (Quelque minutes) car le programme reteste toute la piste après chaque écriture de secteurs . Note : Si vous avez du réduire le GAP pour réaliser le 1er exemple , il est possible que le secteur C2 soit détruit par l'écrasement . Votre drive est sans doute un peu fatigué . Refaites plusieurs fois les mêmes essais pour en être sur . ------------------------------------------------- - DISC PLUS ULTRA . GESTION FICHIERS ET CATALOGUE - ------------------------------------------------- Ici sont regroupées les notices des 3 programmes concernant la gestion des fichiers et du catalogue . ------------------------- - 1 - COPIEUR DE FICHIERS - ------------------------- Après activation de l'option , un menu s'affiche au centre de l'écran . Ce programme n'est conçu que pour des formats standard ou 208K (DATA !) , un format à 10 secteurs autres que &C1.....&CA vous renverra le message : 'Pas de catalogue' ou 'Destination incorrecte' selon le cas . Les opérations de copie s'effectuant partiellement sous AMSDOS , le choix de la tête n'est pas proposé . Le drive destination sera sélectionné ultérieurement , dans ce menu vous ne sélectionnerez que le drive source après avoir éventuellement vérifié l'état de vos drives et le contenu du catalogue . Vous pourrez ensuite lancer le programme par l'option 'Programme copieur' . Après quelques instants , votre catalogue s'affiche en colonnes , trié par ordre de numéros user et noms de fichiers (Un bit 7 mis dans un nom ou une extension est pris en compte dans le tri) . En haut de l'écran , une ligne avec le format du drive source , le nombre d'octets OCCUPES sur la disquette , le nombre de fichiers actifs , le nombre de fichiers effacés par la commande 'ùERA' . Seuls les fichiers actifs apparaissent lors de l'accès au programme . En haute de chaque colonne figurent 3 lignes supplémentaires . 1 >----------> : Placer le curseur sur cette ligne et appuyer sur 'COPY' passe à la colonne suivante . 2 QUITTER PROGRAMME : Placer le curseur sur cette ligne et appuyer sur 'COPY' renvoie au menu principal . 3 ACCES AU MENU : Placer le curseur sur cette ligne et appuyer sur 'COPY' donne accès au menu de copie . L'appui sur la touche 'M' a tout moment a le même effet . Choisir un nom de fichier avec le bandeau et appuyer sur 'COPY' fait apparaître un astérisque à la suite du nom et une mention 'MARQUES : ' sur la seconde ligne de l'écran . Le nombre qui suit ce message indique le total des octets occupés par les fichiers marqués . Appuyer sur 'COPY' lorsqu'un fichier est marqué enlève ce fichier de la liste . TOUS LES FICHIERS MARQUES SERONT TRAITES A LA SUITE PAR LA COMMANDE CHOISIE DANS LES MENU PRINCIPAUX . -------- - MENU 1 - -------- Le 1er menu vous propose : 1 - Information fichiers : Qui vous donnera le type , la location mémoire , la longueur et l'adresse d'exécution de vos fichiers . Dans certains cas , une mention 'En tête spécial' apparaît . Dans ce cas , il s'agit d'un header spécifique au programme qui a généré le fichier et l'adresse de chargement est généralement sans signification . Si il s'agit d'un fichier sans header (ASCII) ou dont la longueur exacte ne figure pas dans l'entête , la longueur de fichier donnée par le programme est toujours arrondie au multiple de 128 supérieur . Lorsque la passe d'information est terminée , les astérisques sont remplacés par des croix . Vous pouvez resélectionner tous ces fichiers avec l'option 'Remarquer fichiers' . 2 - Copier les fichiers : Un second menu vous permet de choisir le drive de destination . Si vous choisissez l'option 'Changer user' , vous aurez à donner le numéro d'user pour la copie (De 0 à 228) . En cas d'erreur , abandon vous renvoie au mode sélection . Quelque soit le type de CPC et la taille des fichiers , la copie s'effectue fichier par fichier ! Ceci est certes un peu lent , mais évitera bien des déboires si la copie s'effectue sur un seul drive et qu'une erreur soit commise lors d'un changement de disquette ! Sur CPC 464 , les fichiers de plus de 15K seront copiés en plusieurs fois . Sur 6128 ou 464 + DK' tout fichier de moins de 64K est copié en une seule opération . Les formats source et destination sont déterminés par le programme . Il est donc possible de copier d'un format AMSDOS vers un format 208K et réciproquement . Dans ce cas , les tests AMSDOS sont désactivés et une erreur dans un changement de disquette peut avoir des conséquences tragiques si la destination est en 208K (Destruction de fichiers) . Si c'est la source qui est en 208K , une erreur de remplacement provoquera simplement une mauvaise copie . Si vous vous sentez mal parti , enlevez la ou les disquettes . L'erreur provoquée vous renverra au mode sélection . Lorsque la copie est terminée , les astérisques sont remplacés par des croix . Si pour une raison quelconque la copie est interrompue , les fichiers non copiés restent marqués .Vous pouvez resélectionner tous ces fichiers avec l'option 'Remarquer fichiers' . Note : Tous les attributs (Read only , système) et bits 7 présents dans un nom de fichier sont enlevés lors de la copie . 3 - Remarque les fichiers . 4 - Effacer les fichiers : Tous les fichiers marqués sont effacés comme avec 'ùERA' . 5 - Récupère les fichiers : Tous les fichiers effacés reviennent au catalogue avec &80 comme numéro d'user . Choisissez les fichiers que vous voulez vraiment voir revenir au catalogue et donnez leur un user AMSDOS puis réeffacez le reste . 6 - Retourne au mode sélection . 'M' Selectionne le menu 2 . -------- - MENU 2 - -------- 1 - Renommer fichier : Tous les noms de fichiers marqués défilent un à un en bas de l'écran et le programme attend l'entrée du nouveau nom pour chacun d'eux . Les marqueurs sont détruits en fin d'opération . 2 - Changer l'user : Tous les fichiers marqués prendront le numéro d'user donné (0 à 228) . Les marqueurs sont détruits en fin d'opération . 3 - Met système : Tous les fichiers marqués sont mis en système et ne sont plus visibles lors d'un 'CAT' . Les marqueurs sont détruits en fin d'opération . 4 - Enlève système : L'inverse du précédent . Les marqueurs sont détruits en fin d'opération . 5 - Met read only : Protège le fichier en écriture . Les marqueurs sont détruits en fin d'opération . 6 - Enlève read only : L'inverse du précédent . Les marqueurs sont détruits en fin d'opération . 'M' Renvoie au menu précédent . ------------------------- - 2 TRANSFERT DE FICHIERS - ------------------------- NOTE : NE FONCTIONNE QUE POUR DES PROGRAMMES BINAIRES OU DES FICHIERS ASCII . Ce programme vous permet de transférer un fichier complet sur des secteurs de n'importe quelle taille . Une seule réserve : Les secteurs doivent être lisibles (Ni CR DD , MAM ou autres) . Le fichier ainsi transféré ne sera plus accessible par l'AMSDOS mais pourra néanmoins être lu ou exécuté par le biais d'un chargeur spécial généré par le programme . Soyons plus concrets : Soit un fichier quelconque de 11K à transférer sur une disquette à partir de la piste 21 . La piste 21 comporte un seul secteur de taille 5 . Les pistes 22 , 23 , 24 : 10 secteurs de taille 2 . Il se passera la chose suivante : 4608 Octets du fichier seront écrits sur le secteur taille 5 de la piste 21 5120 Octets du fichier sur les 10 secteurs taille 2 de la piste 22 1536 Octets du fichier sur les 3 1ers secteurs taille 2 de la piste 23 , les 7 secteurs suivants seront inutilisés . ---- 11264 Octets écrits soit 11K . On constate que : L'écriture commence TOUJOURS au 1er secteur de la piste donnée . Il y-aura donc souvent des secteurs inemployés en fin d'écriture . Le programme d'écriture comme le loader de chargement ne prennent en compte QUE DES SECTEURS COMPLETS , ainsi , si vous voulez écrire un fichier de 4609 octets sur des pistes avec des secteurs de taille 5 , le 1er secteur contiendra les 4608 1ers octets et le second secteur le dernier octet du programme soit 4607 octets de gaspillés ! Il vaut donc mieux calculer auparavant l'encombrement du fichier , ceci d'autant plus que le programme de chargement , rechargera les 2 secteurs complets soit une suite de 9216 octets dont 4607 sont inutilisés et risquent de détruire une zone mémoire vitale ! Il faudra donc respecter les règles suivantes : 1 : Adapter la taille du format à l'encombrement du fichier . (On peut utiliser des tailles de 1 à 5 . L'usage des secteurs de taille 1 ralentit considérablement les opérations de chargement ) . 2 : Si plusieurs fichiers doivent se succéder , charger en commençant par le programme situé le plus bas en RAM , le programme suivant recouvrira les éventuels octets inutiles du précédent . Usage du programme . Le menu principal se présente comme celui du copieur de fichiers . Seule différence : Le drive destination doit être déterminé dans ce menu . La sélection des noms à transférer se fait exactement comme dans le copieur de fichiers , il faut noter que si plusieurs fichiers sont marqués , le transfert sur la disquette destination se fera dans l'ordre alphabétique de ces fichiers . Ce n'est pas toujours souhaitable et on préfèrera généralement travailler fichier par fichier . Le 1er menu de transfert vous permet : 1 - Transférer le fichier 2 - Information fichiers : (Comme dans le copieur de fichiers) 3 - Remarquer les fichiers : (Comme dans le copieur de fichiers) 4 - Quitter le transfert L'option transférer fichier vous présente un second menu qui propose : 1 - Effectuer le transfert : Le fichier est écrit selon les paramètres donnés par les options suivantes . 2 - Numéro de piste : 'COPY' puis flèches latérale et encore 'COPY' pour choisir la piste ou commence le transfert . 3 - Catalogue CPM OFF (Ou ON) : Le programme de transfert ne touche pas au pistes catalogue de la disquette . Ceci permet de mélanger des fichiers AMSDOS avec des fichiers en écriture directe . OFF : Préserve la piste 0 qui est celle ou se situe le catalogue d'une disquette 'DATA' ON : Préserve les 3 pistes (0,1 système , 2 catalogue) du CPM . Note : La modification de ce flag remet le numéro de piste au minimum . 4 - Crée loader OFF (Ou ON) : Mis sur 'ON' , ce flag génèrera automatiquement un loader pour chaque fichier transféré . Dans ce cas , le flag CPM ON/OFF doit IMPERATIVEMENT refléter le format de la disquette destination faute de quoi vous risquez un message 'read fail' . 5 - Protéger pistes OFF (Ou ON) : Si vous utilisez conjointement AMSDOS et des fichiers directs , il faut rendre inaccessibles les pistes écrites à l'amsdos faute de quoi vous pourriez les recouvrir lors d'une sauvegarde de fichier normale ou obtenir un message 'read fail' si les secteurs employés ne sont pas aux normes AMSDOS . Sur 'ON' le programme créera une fausse entrée au catalogue qui interdira l'accès aux pistes concernées . Une bonne méthode pour limiter cet inconvénient est de transférer les fichiers sur les pistes les plus éloignées possibles.(Les pistes 40 et 41 sont ignorées par AMSDOS). Note : Vous venez de transférer un fichier sur la piste 32 (par exemple) avec ce flag sur 'ON' . Vous changez d'avis et faites un nouveau transfert sur la même piste , si ce flag reste sur 'ON' lors du second transfert , une seconde entrée identique sera créée . Ce n'est pas dramatique mais le nombre d'octets affichés lors d'un 'CAT' risque d'être particulièrement fantaisiste! 6 - Mode entrelacé OFF (Ou ON) : Tout dépend du format sur lequel vous transférez ! Si il y-à moins de 3 secteurs sur la piste , c'est indifférent pour plus de 3 secteurs le flag devra être 'OFF' pour un format du type : &C1,&C2,&C3,&C4,&C5, Etc ... ou &21,&78,&12,&01, Etc ... Sur ON pour un format : &C1,&C6,&C2,&C7,&C3,&C8,&C4,&C9,&C5 ou : &22,&27,&23,&28,&24,&29,&25,&2A,&26,&2B Le mode entrelacé permet un chargement plus rapide pour des secteurs de taille 1 à 3 . -------------------------- - L'OPERATION DE TRANSFERT - -------------------------- Lorsque vous vous serez enfin dépétré de toutes ces options , vous pourrez lancer le transfert . Le fichier sera lu et les informations header affichées en bas d'écran . Lors de l'écriture , la piste en cours est affichée en bas de l'écran suivie du numéro de secteur testé . Tout secteur en erreur est ignoré . Lorsqu'une piste complète a été traitée , l'opération réalisée s'affiche en haut de l'écran et le programme traite la piste suivante si c'est nécéssaire. ----------- - LE LOADER - ----------- Si vous avez demandé la création d'un loader , le programme vous propose successivement les choix suivant : 1 - Adresse du loader : Vous devrez donner l'adresse ou se chargera le programme de rechargement des pistes et secteurs écrits . Attention à ne pas proposer une adresse qui pourrait être recouverte par le programme à charger. Si vous donnez une valeur de 0 , votre programme s'exécutera par 'ùCPM' . Dans ce dernier cas , quelques limites exprimées un peu plus loin sont à prendre en compte . 2 - Adresse du programme : Adresse où doit être chargé le programme transféré . 3 - Adresse d'exécution : Adresse d'appel d'un programme binaire . Une valeur de 0 chargera le fichier puis reviendra au basic . 4 - Ceci fait vous avez le choix entre confirmer vos entrées , les recommencer , annuler la création du loader . Si vous confirmez , le loader sera sauvegardé sous le nom : 'LOADERA.BIN" . Si plusieurs fichiers sont transférés par une même opération , les loaders suivants seront nommés : 'LOADERB.BIN" , 'LOADERC.BIN' , Etc ... Spécificité du loader CPM : Tout d'abord , la piste 0 doit comporter un secteur de taille 2 et de numéro &41 . Ensuite : 1 : La commande ùCPM ne permet pas le retour au basic , elle ne peut être utilisée que pour exécuter un programme . 2 : CPM modifie entièrement le système , si votre programme utilise des appels en ROM 7 (AMSDOS) il risque de se planter . Exemple d'usage d'un loader normal dont l'adresse à été donnée en 10000 . 10 MEMORY 9999:LOAD"LOADERA.BIN",10000:CALL 10000 Le programme transféré doit se charger ou s'exécuter selon le choix fait lors de la création du loader . Il est IMPERATIF de faire suivre la commande 'LOAD' de l'adresse de chargement du loader . -------------------------- - 3 L'EDITEUR DE CATALOGUE - -------------------------- La présentation générale diffère peu des 2 programmes précédents . La dernière option du menu principal 'Ecrire catalogue' , n'est active qu'après une édition . Dans toute autre cas , elle renvoie le message 'Pas d'édition'. C'est l'option 'Editer catalogue' qui donne accès au programme principal . Dans la page catalogue qui s'affiche , on constate l'absence des lignes 'QUITTER et ACCES MENU' . D'autre part , c'est la totalité des 64 entrées du catalogue qui sont affichées suivies de 'E' pour effacées ou de 'V' pour vide . Les 3 lignes cabalistiques sous le catalogue correspondent au code ASCII de la touche à enfoncer conjointement avec 'CTRL' pour obtenir un code de contrôle dans un nom de fichier . (Ex : CHR$(2)=CTRL+'B' . N'importe laquelle des 64 entrées peut être éditée isolément en appuyant sur 'COPY' . Ceci fait , le 1er menu s'affiche au centre de l'écran et les 32 octets de l'entrée suivis des spécifications est inscrit au bas de l'écran . Il est aussi spécifié si l'entrée choisie est une extension de nom de fichier (Fichier de plus de 16K) et si cette entrée est elle même suivie par une extension . Vous pouvez éditer n'importe quoi sans complexe ! Les modifications ne seront effectuées sur la disquette que si vous activez 'Ecrire catalogue' après avoir quitté le mode édition . Note : Après chaque modification , le catalogue est retrié et réaffiché votre nouvelle entrée sera donc déplacée par rapport à sa position d'origine. -------- - MENU 1 - -------- 1 - Retour édition : Quitte les menus et permet de sélectionner une autre entrée . 2 - Renommer l'entrée : En bas de l'écran , les spécifications d'entrée sont effacées et le programme attend un nom de fichier . Vous pouvez entrer dans ce nom , tous les caractères possibles de 0 à 255 . Pour les codes de contrôle inférieurs à 32 , utilisez le tableau des codes de contrôle pour savoir quelle touche enfoncer en même temps que CTRL . Pour les caractères plus grands que 127 , tapez le caractère au clavier puis appuyer sur 'COPY' pour mettre le bit 7 . Le '.' qui sépare le nom de l'extension est inclus . Pour donner le nom de l'extension , avancez au delà du point avec 'ESPACE' . Pour valider le nouveau nom , appuyez sur 'ESC' . 3 - Changer numéro user : L'octet user apparaît en vidéo inverse . Utiliser les flèches verticales pour l'augmenter ou le diminuer de 1 ou SHIFT + le flèches verticales pour l'augmenter ou le diminuer de 10 . Appuyez sur 'COPY' pour finir . 4 - Change les blocs : Le 1er octet des blocs apparaît en inverse . Utilisez les flèches latérales pour choisir l'octet à modifier et les flèches verticales pour l'augmenter ou le diminuer de 1 ou SHIFT + le flèches verticales pour l'augmenter ou le diminuer de 10 . Appuyez sur 'COPY' une ou deux fois pour finir . 5 - Change les extensions : Exactement comme pour les numéros de bloc mais s'applique aux extensions . 6 - Quitte l'édition : Retourne au menu principal à partir duquel vous pourrez écrire sur la disquette le résultat de vos modifications . 'M' Sélectionne le second menu . -------- - MENU 2 - -------- 1 - Imprime catalogue . 2 - Détruire l'entrée : Les 32 octets de l'entrée sont remis à la valeur &E5 . 3 - Effacer l'entrée : Comme pour effacer un fichier . 4 - Restaurer l'entrée : Remet le numéro d'user à 0 . 5 - Bascule Sys/Dir : Inverse l'état système - dir . 6 - Bascule RW/RO : Idem pour read only . 'M' Retourne au 1er menu . -------------------------------------- - DISC PLUS ULTRA : PROGRAMMES ANNEXES - -------------------------------------- Les programmes décrits ci-dessous peuvent être recopiés depuis la face notice sur tout autre disquette au format AMSDOS . --------- - RSX BAS - --------- Programme de lecture écriture directe à partir du basic . Malgré son nom , ce programme n'utilise pas de 'RSX' (Qui peuvent provoquer un conflit avec d'autres RSX déjà déclarées) mais CALL . Pour l'utiliser , il suffit de taper LOAD"RSX.BIN",&BE80 . La commande MEMORY n'est pas utile , le programme est prêt à fonctionner . Pour lire un secteur : CALL &BE80,adresse,drive,piste,secteur,taille Pour écrire un secteur : CALL &BE82,adresse,drive,piste,secteur,taille Adresse est la 1ère adresse ou seront stockés les octets lus sur le secteur ou le 1er octet de la série à écrire selon le cas . Drive : 0 pour travail sur A , 1 Pour travail sur B . Piste : Numéro de la piste à lire de 0 à 41 . Attention , ce paramètre n'est pas testé et une valeur de 41 déplaira à votre drive ! Eteignez immédiatement le CPC en cas de grognement de la tête de lecture . Secteur : Le numéro du secteur a lire ou écrire . Si ce numéro n'existe pas sur la piste donnée , 'Read fail ou Write ' vous en avertira . Taille : La taille (De 1 à 5) du secteur à lire ou écrire . Si cette valeur est incorrecte , Read fail ou Write fail' vous en avertira . Attention ! L'écriture d'un secteur par ce procédé ne vérifie pas si le secteur est ou non occupé par un fichier . Soyez donc prudents . Le listing ci-dessous vous donne un exemple complet d'usage en lecture . Vous pouvez l'essayez en faisant :RUN"RSX.BAS" sur la face notices de DISC+ULTRA . 10 ' 20 '- Exemple d'usage pour RSX.BIN" - 30 ' 31 MODE 2 40 GOSUB 50000 '*** Charger le programme *** 50 adresse=&4E20 '*** Initialiser adresse de chargement des donnees *** 60 drive=0 '*** Drive A *** 70 piste=12 '*** Lire sur la piste 12 *** 80 secteur=&C2'*** Le secteur &C2 *** 90 taille=2'*** De taille 2 (512 octets) *** 100 GOSUB 50010'*** Aller lire secteur et calculer la longueur du stockage *** 110 adresse=adresse+buffer'*** Recalculer l'adresse pour le stockage suivant *** 120 secteur=&C3'*** Secteur suivant *** 130 GOSUB 50010'*** Aller lire *** 140 ' 150 '*** Voir les octets lus *** 160 ' 170 a=0:FOR i=&4E20 TO &4E20+1024 180 IF a=0 THEN PRINT i; 190 PRINT" ";HEX$(PEEK(i),2);:a=a+1:IF a<>16 THEN 210 200 PRINT" ";:FOR j=i-15 TO i:PRINT CHR$(1);CHR$(PEEK(j));:NEXT:PRINT:a=0 210 NEXT 220 END 230 ' 240 '*** Routines d'utilisation *** 250 ' 50000 LOAD"rsx.bin",&BE80:RETURN 50010 CALL &BE80,adresse,drive,piste,secteur,taille:GOTO 50030 50020 CALL &BE82,adresse,drive,piste,secteur,taille 50030 buffer=128*2^taille:RETURN ---------------- - LE FORMAT 208K - ---------------- Ce format permet d'utiliser 10 secteurs et les pistes de 0 à 41 soit 30K de plus que le format DATA . Encore faut-il pouvoir l'utiliser sous AMSDOS et CPM+ . Sous AMSDOS : Sitôt après avoir formaté vos disquettes en 208K , recopiez sur celles-ci le programme AMSDOS.BAS . Lui seul vous permettra de revenir au formats normaux sans faire de reset . Pour utiliser ce nouveau format , faites RUN"208K" et précisez sur quel drive(s) vous désirez utiliser ce format et c'est tout . Vous pouvez travailler exactement comme sous AMSDOS . Attention quand même à ne pas effectuer une sauvegarde 208K sur une disquette 178K ou 169K (ou inversement) , vous pourriez endommager un fichier . En lecture 208K , les disquettes 178-169K ne sont plus lisibles correctement . Pour cette raison le programme AMSDOS.BAS doit impérativement figurer sur toute disquette 208K . RUN"AMSDOS" vous permet de revenir à la normale . Note : Certains programmes (Assembleur MAXAM , traitement de texte AMSWORD) Réinitialisent AMSDOS et ne peuvent gérer correctement des fichiers 208K . -------------------------- Sous CPM+ vous disposez de 3 programmes aimablement fournis par R.CABANE auteur du DISCOBOLE : 169.COM 178.COM 208.COM Recopiez les sur les disquettes formatées en 208K . Il vous suffira de taper le numéro du format (169 - 178 - 208) suivi du drive (A ou B) pour activer l'un de ces formats . Concernant le chargement et la sauvegarde de fichiers , les remarques sont les mêmes que sous AMSDOS . Ces 3 programmes ne fonctionnent pas sous CPM 2.2 et ne sont valables que pour les CPC 6128 ou 464+DK'TRONIC . ------------- - FDC THEORIE - ------------- NOTE : Si vous avez été abonné à SOS PROGRAMMEURS 1989 ou vous êtes procuré notre compilation 'Etude du FDC' , vous pouvez vous abstenir de toute la théorie développée ici à moins que vous ne souhaitiez vous raffraîchir la mémoire . - SIGNIFICATION DU TABLEAU RESULTATS - Note : Ce n'est pas tant la mise de ces flags qui importe mais l'usage qui en est fait lors de l'interprétation du résultat . DISC PLUS ULTRA ayant son propre système de gestion du FDC , certains flags perdent leur signification réelle . La plupart des erreurs sont corrigées par DISC PLUS ULTRA alors que d'autres sont provoquées volontairement pour créer des secteurs spéciaux . Nous ne nous étendrons que sur les quelques flags sur lesquels l'utilisateur peut intervenir manuellement dans DISCO KILLER . ---------------------------- 1 / Le registre ET0 : BIT 7 & 6 : Permettent de tester la réussite ou non d'une instruction envoyée au FDC . DISC PLUS ULTRA n'échoue jamais , ces 2 flags ne vous apprendront rien de plus ! BIT 5 Seek End , abréviation -Se- : Se met à 1 dès la fin d'une instruction est presque toujours remis sur 0 par les programmes internes de DISC PLUS ULTRA . BIT 4 Equipment Check , abréviation -Ec- : Mis à un si l'électronique du lecteur de disquette en cours signale une erreur . En cas d'apparition de ce flag , vérifiez que votre lecteur soit bien connecté , allumé et que le moteur tourne . BIT 3 Non ready , abréviation -Nr- : BIT mis si le lecteur de disquette est déconnecté , la disquette absente ou que vous vouliez faire croire au FDC que votre DD1 a 2 têtes de lecture . Il sera également renvoyé lors de l'écriture de CR*DD avec DISCO KILLER si le temps d'arrêt du moteur est trop bref . BIT 2 Head Unit Select , abréviation -Hd- : Numéro de la tête sélectionnée lors de la phase instruction . Restera toujours à 0 sauf si vous voulez plaisanter ou que vous utilisiez un 5.1/4 double tête . Cette erreur est toujours rectifiée par le programme , ne vous en souciez pas . BIT 1-0 : Unit Select , abréviation -Us- : Combinaison de 0 à 3 qui vous indique quel drive était actif au moment de l'exécution . Le CPC ne tolérant que 2 drives , seul le bit 0 sera mis si vous travaillez sur B . ----------------- 2 / Le registre ET1 : BIT 7 End Of Track abréviation -Et- :: Mis à 1 sitôt la fin de la piste rencontrée . Mis où non , n'est pas à considérer comme une erreur . BIT 6 : Inutilisé , n'est même pas décoratif . BIT 5 Data Error abréviation -De- : Lors d'une opération d'écriture , une valeur de contrôle est sauvegardée avec chaque secteur (CRC) . En lecture , cette valeur est reconstituée . Si la valeur reconstituée est différente de celle lue , il y-à un problème et ce bit est mis à 1 . De même si les 4 valeurs d'ID transmises lors d'une commande de lecture ne correspondent pas à celles présentes sur la disquette . Comme ce flag est lié aux erreurs de CRC , les routines d'analyse l'affichent sous la mention 'CR' . Vous aurez souvent affaire à ce flag lors de la création de secteurs en CR*DD . BIT 4 Over Run abréviation -Or- : BIT mis si le temps de transmission des données est incorrect . Ceci est toujours le cas si l'on stoppe le moteur pendant une lecture écriture . Dans la mesure ou cet arrêt est provoqué volontairement , la mise de ce flag n'est jamais à considérer comme une erreur mais comme la conséquence d'une action délibérée . 'Lire piste' ou 'Tester délai' dans DISCO KILLER mettent aussi ce flag et c'est tout à fait normal . BIT 3 : Comme BIT 6 BIT 2 No Data abréviation -Nd- : Est mis à 1 si une opération quelconque de lecture - écriture ne trouve pas le secteur spécifié dans l'instruction . Vous le rencontrerez parfois avec DISCO KILLER ou le copieur si certains secteurs spéciaux sont mal calibrés et débordent sur les suivants . BIT 1 Write Protected abréviation -Wp- : Mis si on veut écrire sur une disquette protégée en écriture . BIT 0 Missing Adress Mark abréviation -Ma- :Se met à 1 si un ID secteur ne peut être trouvé ou si l'écriture du secteur à échoué . ------------------------ 3 / Le registre ET2 : BIT 7 Inutilisé BIT 6 Control Mark abréviation -Cm- : Mis à 1 si un secteur 'effacé' est rencontré au cours d'une opération de lecture écriture . BIT 5 Data Error in Data Field abréviation -Cr- : Est mis lors d'une erreur lecture écriture comme le bit 5 de ET1 mais ne concerne que la zone de données . Toujours accouplé avec ce bit lorsque l'on crée des secteurs CR DD dont il sera fréquement question . Lorsque CR (ou DE) n'est pas marié avec DD , il s'agit d'une piste vraiment endommagée . BIT 4 Wrong Cylinder abréviation -Wc- : Mis à 1 si le FDC constate une différence entre la piste ou se trouve la tête et la piste mentionnée dans l'ID secteur . Erreur très courante corrigée automatiquement lorsqu'elle est rencontrée , méprisez la tout simplement . Note : Les routines d'analyse la baptisent EP (erreur piste) . BIT 3 : Mis à 1 si une des 3 instruction de comparaison à réussi . BIT 2 : Mis à 1 si une des 3 instruction de comparaison à échoué . DISC PLUS ULTRA n'utilise pas ces instructions , ne vous souciez pas de ces 2 flags . BIT 1 : Comme BIT 4 et dénué d'intérêt . BIT 0 : No Data abréviation -Nd- : Comme le bit 4 de ET1 pour l'usage qui en est fait dans DISC PLUS ULTRA . ---------------------- - THEORIE DU FORMATAGE - ---------------------- - LES PARAMETRES ESSENTIELS - 1 L'octet taille de secteur : Sur CPC , Ce dernier peut varier de 0 à 5 . Le nombre d'octets disponibles sur un secteur se calcule comme suit : 0 : = 128 1 : 128*2 = 256 2 : 128*2*2 = 512 3 : 128*2*2*2 = 1024 4 : 128*2*2*2*2 = 2048 5 : 128*2*2*2*2*2 = 4096 6 : 128*2*2*2*2*2*2 = 8192 (Impossible sur CPC) La valeur de cet octet fixe DEFINITIVEMENT la longueur REELLE de tous les secteurs de la piste MEME SI L'ON MET UNE VALEUR DIFFERENTE DANS LES IDS SECTEUR ! 2 Nombre de secteurs par piste : Le nombre d'octets disponibles sur une piste n'étant pas extensible , c'est la taille des secteurs et la longueur du GAP qui limitent le nombre de secteurs . Le nombre d'octets théoriquement disponibles sur une piste est de 6250 . En réalité , cela varie un peu en fonction de la vitesse de rotation de votre drive qui n'est jamis d'une parfaite régularité . 3 Le gap de formatage (GAP#3) : Un GAP (De formatage ou autre) est une suite d'octet jouant le rôle de 'cale' . Le disque tourne en effet en permanence lors des opérations de lecture - écriture . Le FDC à parfois besoin de temps pour effectuer des calculs internes (IDAM CRC Etc..) et , pendant ce temps il interrompt de lui- même la commande en cours . Le rôle des octets GAPS est de donner au FDC le temps d'effectuer ces opérations sans pour autant 'manger' des octets de données . Une zone GAP est considérée comme vide par le FDC . Sur un lecteur de disquette usagé ,un GAP de formatage trop petit peut provoquer des erreurs de lecture - écriture . Le FDC donne toujours la valeur &4E comme octet de remplissage pour le GAP . Cette valeur de &4E ne peut être modifiée . En fonction de la taille , du nombre secteurs et du GAP on aura au maximum: Taille de secteur - Longueur maximale du GAP - Nombre de secteurs - 0 &03 32 0 &0A 31 0 &12 30 0 &18 29 0 &20 28 0 &29 27 0 &32 26 0 &3C 25 0 &47 24 0 &52 23 0 &60 22 0 &6E 21 0 &7E 20 0 &90 19 0 &A2 18 0 &B9 17 0 &D1 16 0 &ED 15 0 &FF 14 1 &03 19 1 &15 18 1 &29 17 1 &3F 16 1 &58 15 1 &75 14 1 &97 13 1 &BE 12 1 &EC 11 1 &FF 10 2 &24 10 2 &68 9 2 &BC 8 2 &FF 7 3 &86 5 3 &FF 4 4 &FF 2 5 &FF 1 La valeur du GAP maximum donnée à chaque ligne peut varier légèrement selon les drives . Les 4 octets IDS à donner pour chaque secteur sont : ID PISTE : Numéro de la piste . ID HEAD : Numéro de tête . IDS SECTEUR : Numéro ou 'Nom' du secteur . ID LONGUEUR : Longueur de lecture écriture pour ce secteur . ------------------ - FORMAT ENTRELACE - ------------------ Dans ce type de format (AMSDOS) les IDS secteurs sont envoyés dans l'ordre suivant : C1,C6,C2,C7,C3,C8,C4,C9,C5 Ceci gagne du temps en lecture / écriture pour AMSDOS mais est génant lorsque l'on utilise l'éditeur de secteurs . C'est pour cela qu'existe une option permettant de lire une piste AMSDOS dans l'ordre C1,C2,C3,etc ... --------------------------------- - STRUCTURE COMPLETE D'UN SECTEUR - --------------------------------- La taille physique d'un secteur exprimée en nombre d'octets est plus grande qu'il n'y paraît . Voici ci-dessous le nombre exact d'octets ecrit par le FDC pour un secteur donné : 12 Octets à &00 (Synchro1) - Données FDC , invariable et intouchable 3 Octets d'identification - Données FDC , invariable et intouchable 1 Octet à &FE - Données FDC , invariable et intouchable 4 Octets ID - A transmettre lors du formateage 2 Octets contrôle - Données FDC , invariable et intouchable 22 Octets à #4E - Données FDC , invariable et intouchable 12 Octets à 0 (Synchro2) - Données FDC , invariable et intouchable 3 Octets d'identification - Données FDC , invariable et intouchable 1 Octet à &FB - Données FDC , invariable et intouchable nn Octets de données qui dépendent de la taille du format donnée . 2 Octets CRC - Données FDC , invariable et intouchable nn Octets GAP#3 - A transmettre lors du formatage . Pour être plus simple : 62 Octets sont invariables . Ajoutez leur la longueur de votre secteur et celle du GAP#3 donné et vous aurez l'encombrement exact du secteur en octets. Pour obtenir le nombre d'octets sur une piste , ajoutez 146 octets qui servent de marque de début de piste au total obtenu en additionnant tous les secteurs . --------------------- - LES FORMATS ECRASES - --------------------- Ce procédé joue sur le fait que les IDS transmis lors du formatage peuvent être tout à fait différents des données réelles du format . Exemple : Données générales : 13 secteurs de taille 0 GAP#3 quelconque . Et la série d'IDS suivants ou piste , head , numéro de secteurs sont indifférents pour ce qui nous intéresse : FORMATER ! APRES FORMATAGE ! APRES ECRITURE DES ! OU CECI SI LE ! L'ANALYSE DONNERA ! SECTEURS EN TAILLE 2 ! GAP FORMATAGE ID LEN --+ ! ! L'ANALYSE DONNERA ! EST TRES GRAND ! ! ! ! 01 x,x,x,0 ! 01 x,x,x,0 OK ! 01 x,x,x,0 OK ! 01 x,x,x,0 OK 02 x,x,x,2 ! 02 x,x,x,2 CR>DD ! 02 x,x,x,2 OK ! 02 x,x,x,2 OK 03 x,x,x,0 ! 03 x,x,x,0 OK ! 03 x,x,x,2 OK ! 03 x,x,x,0 OK 04 x,x,x,0 ! 04 x,x,x,0 OK ! 04 x,x,x,2 OK ! 04 x,x,x,2 OK 05 x,x,x,2 ! 05 x,x,x,2 CR>DD ! 05 x,x,x,2 OK ! 05 x,x,x,0 OK 06 x,x,x,0 ! 06 x,x,x,0 OK ! ! 06 x,x,x,2 OK 07 x,x,x,0 ! 07 x,x,x,0 OK ! ! 07 x,x,x,0 OK 08 x,x,x,2 ! 08 x,x,x,2 CR>DD ! ! 08 x,x,x,2 OK 09 x,x,x,0 ! 09 x,x,x,0 OK ! ! 09 x,x,x,0 OK 10 x,x,x,0 ! 10 x,x,x,0 OK ! 11 x,x,x,2 ! 11 x,x,x,2 CR>DD ! 12 x,x,x,0 ! 12 x,x,x,0 OK ! 13 x,x,x,0 ! 13 x,x,x,0 OK ! Explication : Tout de suite après le formatage , l'analyse renverra un CR/DD pour tout secteur dont l'ID longueur est différent de la vraie taille du format ce qui est tout à fait légitime . En revanche , si l'on veut écrire ces secteurs plus grands que la taille originelle du format , le FDC ne réchigne pas à la tche car il écrit (ou lit) uniquement en se basant sur la taille spécifiée dans l'ID quelque soit cette dernière ! Dans le cas ou la longueur ID déclarée excède la taille de format : LE SECTEUR EST ECRIT EN TOTALITE ET DETRUIT LES IDS QUI SE TROUVENT SUR SA ZONE DE DONNEES ! Donc , une diminution du nombre de secteurs et des secteurs de taille différente du format restant tout à fait lisibles . La dernière colonne du tableau montre l'importance de la valeur du GAP#3 . Plus celui-ci est grand , plus l'intervalle entre les secteurs est important . Au delà d'une certaine limite , le nombre d'IDS écrasés pour une taille donnée sera moins important . Ci dessous : Un tableau donnant toutes les valeurs cruciales de GAPS ou le nombre de secteurs détruits par une écriture de taille supérieure change . On remarquera que le plus grand GAP pris en compte est 0 . En effet , formater une piste avec un GAP 0 revient à donner à ce GAP une longueur de 256 octets. Le tableau ci-dessous donne la liste des possibilités d'écrasement de secteurs . FT = Fausse taille (Celle mise dans l'ID) ECRASES = Nombre secteurs détruits par l'écriture TAILLE DU FORMAT : 0 TAILLE DU FORMAT : 1 +----+--------------+---------+ +----+--------------+---------+ ! FT ! GAP FORMAT ! ECRASES ! ! FT ! GAP FORMAT ! ECRASES ! !----+--------------+---------! !----+--------------+---------! ! 1 ! De 1 à #77 ! 1 ! ! 2 ! De 1 à #F7 ! 1 ! ! 1 ! De #78 à 00 ! AUCUN ! ! 2 ! De #F8 à 00 ! AUCUN ! !----+--------------+---------! !----+--------------+---------! ! 2 ! De 1 à #5C ! 2 ! ! 3 ! De 1 à #29 ! 3 ! ! 2 ! De #5D à 00 ! 1 ! ! 3 ! De #2A à #DC ! 2 ! !----+--------------+---------! ! 3 ! De #DD à 00 ! 1 ! ! 3 ! De 1 à #19 ! 5 ! !----+--------------+---------! ! 3 ! De #1A à #47 ! 4 ! ! 4 ! De 1 à #20 ! 6 ! ! 3 ! De #48 à #A2 ! 3 ! ! 4 ! De #21 à #66 ! 5 ! ! 3 ! De #A3 à 00 ! 2 ! ! 4 ! De #67 à #CF ! 4 ! !----+--------------+---------! ! 4 ! De #D0 à 00 ! 3 ! ! 4 ! De 1 à #48 ! 8 ! !----+--------------+---------! ! 4 ! De #49 à #6E ! 7 ! ! 5 ! De 1 à #1B ! 12 ! ! 4 ! De #6F à #A0 ! 6 ! ! 5 ! De #1C à #3B ! 11 ! ! 4 ! De #A1 à #E6 ! 5 ! ! 5 ! De #3C à #61 ! 10 ! ! 4 ! De #E7 à 00 ! 4 ! ! 5 ! De #62 à #8F ! 9 ! !----+--------------+---------! ! 5 ! De #90 à #C8 ! 8 ! ! 5 ! De 1 à 7 ! 21 ! ! 5 ! De #C9 à 00 ! 7 ! ! 5 ! De 8 à #11 ! 20 ! +----+--------------+---------+ ! 5 ! De #12 à #1C ! 19 ! ! 5 ! De #1D à #28 ! 18 ! TAILLE DU FORMAT : 3 ! 5 ! De #29 à #37 ! 17 ! +----+--------------+---------+ ! 5 ! De #38 à #45 ! 16 ! ! FT ! GAP FORMAT ! ECRASES ! ! 5 ! De #46 à #56 ! 15 ! !----+--------------+---------! ! 5 ! De #57 à #6A ! 14 ! ! 4 ! De 1 à 00 ! 1 ! ! 5 ! De #6B à #81 ! 13 ! !----+--------------+---------! ! 5 ! De #82 à #9B ! 12 ! ! 5 ! De 1 à #7F ! TOUT ! ! 5 ! De #9C à #BB ! 11 ! !----+--------------+---------! ! 5 ! De #BC à #E0 ! 10 ! ! 5 ! De #E1 à 00 ! 9 ! Ecraser une taille 4 sous un +----+--------------+---------+ secteur de taille 5 revient a formater un secteur de taille 5 TAILLE DU FORMAT : 2 +----+--------------+---------+ Quand à écraser un secteurs de ! FT ! GAP FORMAT ! ECRASES ! taille 5 il faudrait pour cela !----+--------------+---------! pouvoir écrire un secteur de ! 3 ! De 1 à 00 ! 1 ! taille 6. Comme l'écriture d'un !----+--------------+---------! secteur > 5 détruit la piste ! 4 ! De 1 à #7F ! 3 ! c'est donc impossible . ! 4 ! De #80 à #00 ! 2 ! !----+--------------+---------! ! 5 ! De 1 à #00 ! 5 ! +----+--------------+---------+
 



Goto Top
CPC-POWER/CPCSOFTS, programming by Kukulcan © 2007-2024 all rights reserved.
Reproduction forbidden without any express authorization. All the game titles used belong to their respective owners.
Hébergement Web, Mail et serveurs de jeux haute performance